David Gallop
Le président de la Fédération Australienne de Football, David Gallop | WILLIAM WEST / AFP

La reprise du Championnat Australien menacée par un conflit salarial

Publié le , modifié le

Un conflit sur les salaires entre la Fédération Australienne de Football (FFA) et les joueurs et joueuses pourrait menacer la reprise du Championnat d'Australie censé commencer au début du mois d'octobre, selon la FFA mercredi.

Coup dur pour les fans de football en Australie. Le directeur de la FFA David Gallop a déclaré qu'il n'était pas "confiant à 100%" sur le fait que le coup d'envoi de la saison de l'A-League puisse être donné le 8 octobre comme prévu. La raison ? Le syndicat des joueurs professionnels (PFA) a réclamé mardi une augmentation d'un million de dollars australiens (630.000 euros) de l'enveloppe dédiée aux salaires des dix clubs de l'élite pour la saison à venir et deux millions (1,2 M EUR) de plus pour la saison 2016-2017. Des exigences qualifiées "d'inabordables et complètement irresponsables" selon le président du Sydney FC Scott Barlow. "Aujourd'hui, la majorité des clubs de l'A-League continuent de perdre de  l'argent... Nous ne pouvons pas nous permettre de voir les clubs se ruiner",  a-t-il ajouté.

Négociations au point mort

La PFA, qui représente les joueurs comme les joueuses, a nié que de nouvelles exigences aient été faites mardi dans les négociations actuelles visant à parvenir à un nouvel accord collectif sur les rémunérations. Les négociations étant au point mort, l'équipe nationale masculine a refusé de participer à un événement commercial le week-end précédent et son homologue féminine s'est retirée mardi d'un stage préparatoire à une tournée aux Etats-Unis. Les Australiennes doivent y rencontrer deux fois les championnes du monde américaines, les 17 et 20 septembre, mais David Gallop a estimé qu'il  "paraissait très improbable" maintenant que les matches aient lieu, même si "60.000 billets ont été vendus" selon lui.

Selon les internationales australiennes, la décision de ne pas participer au stage est justifiée. "Les joueuses n'ont pas été payées depuis deux mois et ont tout tenté pour parvenir à un accord donnant au football féminin les moyens de se développer", a déclaré mardi la gardienne Lydia Williams. "C'est dommage que les "Matildas" (surnom de l'équipe féminine Australienne, ndlr) aient été entraînées dans un conflit qui touche en priorité l'A-League. L'offre faite aux "Matildas" devrait doubler leurs salaires lors des quatre prochaines années", a regretté Gallop.

AFP