Giovinco (Juventus) tente de déborder Koutcher (Donetsk)
Giovinco (Juventus) tente de déborder Koutcher (Donetsk) | SERGEI SUPINSKY / AFP

La Juve et le Celtic valident leur ticket

Publié le , modifié le

La Juventus Turin, le Celtic Glasgow et les Turcs de Galatasaray ont obtenu ce mercredi les derniers tickets pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Les Italiens, vainqueurs à Donetsk, s'emparent de la tête du groupe E devant les Ukrainiens, Chelsea étant éliminé. Les Ecossais (2-1 contre le Spartak Moscou) passent au détriment du Benfica Lisbonne (groupe G) tout comme les Stambouliotes (2-1 à Braga) qui devancent Cluj (groupe H).

La Juve maîtrise sa copie

Sachant que la première place du groupe passait par une victoire mais qu'un match nul suffisait pour se qualifier au détriment de Chelsea, la Juventus gérait bien la première période en attaquant tranquillement, sans se mettre en danger. Les Bianconeri faisaient tourner le ballon sans se découvrir et plaçaient des banderilles dans la défense orange. La seule grosse occasion du match survenait à la 29e. Un tir de Giovinco, bien servi par Vucinic, frôlait le poteau de la cage ukrainienne gardée par Pyatov. Les deux équipes regagnaient les vestiaires sur ce score de parité (0-0). 

Sebastian Giovinco (attaquant de la Juventus Turins): "Sur le but, moi je suis sûr de l'avoir touchée, si je n'y vais pas il n'y a pas but, mais ce qui compte c'est que la Juve ait marqué. Quand tu joues souvent, tu prends plus confiance, c'est un peu grâce aux coéquipiers, au +Mister+ (l'entraîneur) et à moi même."

Le Chakhtior revenait avec des intentions plus offensives en début de deuxième acte. Après un premier tir facilement capté par Buffon, les Ukrainiens rataient l'ouverture du score: Yaroslav Rakitskiy enroulait un coup-franc excentré du pied gauche que le gardien italien boxait dans l'axe: le cuir était repris par Fernandinho juste à côté du but de Buffon. La Juve répondait quelques minutes plus tard sur un tir de Pirlo du gauche qui léchait le poteau droit adverse (53e). Puis Mkhirtaryan tirait à côté sur un contre rondement mené. La Juventus trouvait l'ouverture à la 56e: sur un centre tendu de Lichtsteiner légèrement en position de hors-jeu, Kucher –pressé par Giovinco- trompait son propre gardien à bout portant (0-1).

Dix minutes plus tard, la Donbass Arena s'enflammait pour une reprise sur le poteau signée… Asamoah, sous la menace de Nelsinho. Les hommes de Mircea Lucescu attaquaient pour tenter d'égaliser et reprendre la première place du groupe. Les joueurs d'Antonio Conte (toujours en tribunes car suspendu) procédaient en contre. A la 68e minute, Vucinic tergiversait trop alors que le danger était réel dans la surface adverse. Les Italiens géraient parfaitement la fin de rencontre pour assurer ce résultat très précieux.

Chelsea aura des regrets

Dans l'autre rencontre du groupe E, Chelsea a battu les Danois de Nordsjaelland (6-1) avec trois penalties dans le même match (deux manqués –un de chaque côté- dont un par Eden Hazard, un réussi par David Luiz). Il fallait remonter à un Tottenham-Twente de 2010 pour trouver trace d'un match de C1 avec trois penalties. Les Anglais se sont bien amusés avec des réalisations signées David Luiz (38e), Torres (45e et 56e), Cahill (51e), Mata (63e) et Oscar (71e). La large victoire des Blues s'avère toutefois inutile puisque la Juve avait fait le nécessaire à Donetsk.C'est la première fois que le tenant du titre ne franchit pas la phase de groupes de la Ligue des champions depuis Nottingham Forest en 1980. L'Angleterre n'aura donc que deux représentants en C1 en février prochain, MU et Arsenal.

Rafael Benitez (entraîneur de Chelsea): "Tout n'était pas entre nos mains. Je suis content de la performance de l'équipe. Il faut penser à l'aspect positif. Les joueurs ne sont bien sûrs pas contents, mais ils pensent que le fait d'avoir été très bons ce soir sera positif pour l'avenir. Nous avons montré du caractère, une bonne attitude, de l'intensité, tout ce dont nous aurons besoin. Les joueurs progressent et s'ajustent aux petites choses que nous devons changer. Si nous jouons à ce niveau, nous aurons notre rôle à jouer dans toutes les compétitions".

Dans le groupe G, le Celtic a obtenu son billet pour 2013 à la faveur d'une belle victoire (2-1) contre le Spartak. Hooper a ouvert la marque (21e) avant l'égalisation de Ari (39e) mais un penalty de Commons a fait pencher la balance en faveur des Ecossais qui terminent derrière Barcelone mais devant Benfica, reversé en Europa Ligue. Catalans et Portugais se sont séparés sur un 0-0 au Camp Nou, Messi débutant le match sur le banc. 

Messi sort sur une civière

L'attaquant argentin, touché au genou gauche à la 85e minute, a dû sortir sur une civière. Le meilleur joueur du monde, qui était entré à l'heure de jeu pour tenter notamment de battre le record de 85 buts marqués en une année par l'Allemand Gerd Müller, a vu son match prendre un autre tour, quand, touché au genou gauche lors d'un choc avec le gardien lisboète Artur, il a dû quitter ses partenaires.

Dans le groupe H, enfin, Galatasaray a assuré l'essentiel en s'imposant 2-1 à Braga. Les locaux ont pris l'avantage sur un but de Mossoro à la demi-heure mais les frères Yilmaz ont renversé la vapeur en seconde mi-temps (58e et 78e). Le beau succès de Cluj à Old Trafford (1-0, but de Luis Alberto Dos Santos, 56e) n'a donc pas suffi. Les Red Devils, déjà qualifiés, avaient mis une équipe bis. Ils étaient déjà qualifiés depuis la 4e journée. Eux sont certains de ne pas affronter le Barça en huitièmes de finale. C'est déjà ça.