La justice interne de la Fifa classe l'affaire Gianni Infantino

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Gianni Infantino

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Accusé d’avoir enfreint le code éthique de la Fifa et soupçonné de collusion avec les instances judiciaires suisses, Gianni Infantino ne sera finalement pas inquiété. Le président de l'instance internationale a bénéficié d'un non-lieu après enquête de la chambre d'instruction du comité d'éthique indépendant de la Fifa.

La justice interne de la Fifa, après avoir ouvert une enquête préliminaire, a décidé de "classer l'affaire" visant le président de l'instance Gianni Infantino, toujours sous le coup depuis fin juillet d'une procédure pénale en Suisse, a annoncé l'instance mercredi.

Non-lieu

"Après avoir examiné la documentation et les preuves pertinentes", la présidente de la chambre d'instruction de la Commission d'éthique a décidé de "classer l'affaire en raison de l'absence évidente de preuves concernant toute violation présumée du Code d'éthique", a indiqué la Fifa dans un communiqué.

Il était visé par des suspicions de collusion avec le procureur général de la Confédération suisse, Michael Lauber, qui était chargé des enquêtes pénales en lien avec la Fifa. Lauber, lui, avait été poussé à rendre sa démission il y a un mois, à cause de ces entrevues secrètes avec Infantino.

AFP