La Hongrie rend hommage à Sandor Kocsis

Publié le , modifié le

Des centaines de fans, dont le président du FC Barcelone Sandro Rosell et le président hongrois Janos Ader, ont rendu hommage à Budapest à l'attaquant hongrois Sandor Kocsis, légende du football des années 1950 et 1960, dont les cendres ont été rapatriées. Décédé en 1979 à Barcelone, l'attaquant a été inhumé dans une crypte de la Basilique Saint-Etienne de Budapest. Il repose désormais aux côtés de son coéquipier Ferenc Puskas, enterré en décembre 2006.

L'urne de "Cabezas de Oro" ou "tête d'or", son surnom lorsqu'il évoluait à la pointe de la sélection hongroise, avait été placée dans le centre de l'église, à côté d'un portrait en noir et blanc.L'assistance a déposé des fleurs, des gerbes ou encore des photos, après qu'une messe publique a été célébrée dans l'après-midi en présence notamment de son ancien coéquipier Luis Suarez.

Sandor Kocsis, né en 1929, avait été sacré meilleur buteur (avec 11 buts, dont sept de la tête) de la Coupe du monde de football 1954 en Suisse, où la Hongrie s'était inclinée en finale contre l'Allemagne (2-3) à Berne. Il avait décroché le titre olympique à Helsinki en 1952 avec ses coéquipiers. Kocsis avait également disputé en 1953 le célèbre match au stade de Wembley, où les Magyars avaient infligé aux Anglais leur première défaite sur leur sol en 90 ans, s'imposant 6-3.

Il avait été sélectionné à 68 reprises dans "l'équipe en Or" hongroise, inscrivant 75 buts. Après le soulèvement hongrois de 1956, Sandor Kocsis était resté à l'étranger, notamment en Espagne, où il avait évolué au FC Barcelone entre 1958 et 1966. Sandor Kocsis était décédé à 49 ans en 1979, tombant du 4e étage d'un hôpital de Barcelone, dans des circonstances encore floues. On lui avait diagnostiqué une leucémie et un cancer gastrique quelques années plus tôt.