Sepp Blatter
Sepp Blatter | AFP

La Fifa a besoin d'un président intérimaire

Publié le , modifié le

La Fifa devrait désigner un président intérimaire pour remplacer le Suisse Joseph Blatter, mis en cause par la justice, pour sortir de la crise et mener les réformes nécessaires, a affirmé Mark Pieth, ex-chargé de mission à la Fifa, dans divers médias suisses dimanche.

"L'idéal serait d'avoir un président intérimaire qui quitterait ses fonctions au bout de deux ans", a proposé M. Pieth, professeur de droit pénal et président de la commission indépendante de la Fifa sur la gouvernance (IGC) de 2011 à 2013, à la chaîne de télévision suisse allemande SRF. Quelqu'un qui pourrait "venir dès maintenant pour calmer les craintes et mener les réformes, avant de céder la place à quelqu'un d'autre pour présider sur la durée", a-t-il précisé, en suggérant le nom de Theo Zwanziger, l'ancien patron de la Fédération allemande, 70 ans.

La Fifa a besoin "d'un président intérimaire qui n'ait pas grandi dans ce système, qui n'ait pas profité de ce système", a insisté M. Pieth, soulignant au passage que M. Zwanziger avait été un des adversaires déclarés de l'octroi de la Coupe du monde 2022 au Qatar, le petit émirat gazier très critiqué pour les conditions de travail réservés aux travailleurs sur ses chantiers. "Si Theo Zwanziger était choisi, comme je l'espère, en tant que président intérimaire pour deux ans, il bloquerait ce Mondial au Qatar, pour ces raisons de droit du travail", a affirmé M. Pieth. Mark Pieth, professeur de droit à l'Université de Bâle, avait terminé sa mission à la Fifa en 2013, sans que, selon lui, ses principales recommandations soient mises en oeuvre. En juin, il avait qualifié la Fifa de "structure quasi dictatoriale".

AFP