Wolfgang Niersbach, le président de la Fédération allemande de football
Le président de la DFB, Wolfgang Niersbach, pris dans la tourmente | AFP - DPA - ARNE DEDERT

La Fédération allemande de foot perquisitionnée

Publié le , modifié le

Des perquisitions étaient en cours mardi à la Fédération allemande de football (DFB) à Francfort, secouée depuis plusieurs semaines par un scandale présumé autour de l'attribution du Mondial-2006 à l'Allemagne, a indiqué le Parquet de Francfort. "A la demande du Parquet de Francfort, le juge enquêteur a procédé aux perquisitions de la DFB et d'appartements" de plusieurs acteurs-clés de cette affaire, a annoncé le parquet, confirmant des informations données peu paravant par le quotidien Bild et l'agence de presse allemande DPA.

"Il y a des perquisitions au siège de la DFB et chez trois mis en cause: le  président de la DFB, l'un de ses anciens présidents et un ancien secrétaire  général", a indiqué à l'AFP une porte-parole du parquet de Francfort. Elle a revanche refusé de préciser les noms de l'ancien président et de  l'ancien secrétaire général.

Les perquisitions portent sur des soupçons de fraude fiscale autour du  versement controversé de 6,7 millions d'euros effectué il y a dix ans par le  Comité d'organisation allemand de la Coupe du monde 2006, selon la porte-parole  du Parquet. L'Allemagne est ébranlée depuis plusieurs semaines par des allégations  d'achat de voix lors de la décision, prise en 2000, de lui attribuer le  Mondial-2006. L'affaire a été révélée le 16 octobre par le magazine Der Spiegel  qui affirmait que le comité de candidature allemand s'était constitué une  caisse noire pour acheter des voix.

Une caisse noire, une erreur

Le 23 octobre dernier, l'ancien président de la DFB, Theo Zwanziger, avait affirmé, dans Der Spiegel, qu'il y avait bien une "caisse noire" au service de la candidature allemande au Mondial-2006. "Il est clair qu'il y a eu une caisse noire dans la candidature allemande au Mondial", avait-il dit, mettant à mal les affirmations des actuels dirigeants du foot allemand qui niaient ce genre d'agissements. Selon le patron de la DFB, Sepp Blatter et la légende du foot Franz  Beckenbauer ont eu un "entretien en tête-à-tête" en janvier 2002 lors de  laquelle le président de la Fifa a évoqué une subvention de 170 millions  d'euros (250 millions de francs suisses) afin d'aider l'Allemagne à organiser  le Mondial-2006.

Trois jours après, Franz Beckenbauer, mis en cause dans ce dossier, avait admis une "erreur": "Pour obtenir une subvention de la Fifa, nous avons accepté une proposition émanant de la commission des finances de la Fifa que les parties impliquées auraient dû rejeter (...) Je porte la responsabilité de cette erreur en tant  que président du Comité d'organisation à l'époque", avait-il dit dans un communiqué. Mais le Kaiser avait nié les accusations d'achats de votes pour obtenir l'organisation de cette Coupe du monde.