Thierry Henry
Thierry Henry à Arsenal | AFP - ODD ANDERSEN

La carrière de Thierry Henry en 21 gifs animés

Publié le , modifié le

Thierry Henry a annoncé ce mardi la fin de sa carrière sportive. Jeune retraité, l'ancien gunner a marqué le football de son empreinte. Une épopée de 21 ans retracée en 21 gifs animés.

Après avoir débuté le football au CO Les Ulis, Henry fait ses classes à l'US Palaiseau2, l'ES Viry-Châtillon et Versailles. C'est là-bas qu'il tape dans l'oeil des chasseurs de talent et est recruté par l'AS Monaco. On est en 1993 et Henry a 16 ans.

De 1995 à 1999, son association avec David Trezeguet fait les belles heures de l'ASM. La France vient de trouver la paire de buteurs la plus prolifique de son histoire en sélection nationale. Henry inscrit 28 buts pour le club de la Principauté. Sa rampe de lancement vers l'international.

Entre temps, en 1997, Thierry Henry débarque en équipe de France. La France découvre "Titi", un attaquant à la vitesse de pointe redoutable. L'histoire d'amour ne fait que commencer !

Après l'ASM, Henry s'essaye à la Juventus. Mais l'alchimie ne se fait pas entre Luciano Moggi et le jeune Henry. Contrarié, le Français fait ses valises pour Londres après seulement sept mois.

C'est à Arsenal sous les ordres d'Arsène Wenger que sa carrière prend une nouvelle dimension. A Londres, il enchaîne les saisons de grandes classes et certains de ses plus beaux gestes y sont gravés pour l'éternité.

La passe aveugle...

La communion avec le public est parfaite

En 1998 et 2000 il remporte avec les Bleus la Coupe du Monde et l'Euro. Une période dorée pour lui et l'équipe de France.

Arrivent les années de son règne en Angleterre. En 2002, 2004, 2005 et 2006 il termine meilleur buteur du championnat.

A son apogée, il flirte avec le Ballon d'or. Quatre fois 4e, il finit également 3e en 2006 et 2e en 2003, sans toutefois réussir à l'obtenir.

En 2007, il se lance un nouveau challenge en rejoignant le Barça. Les Catalans frôlent régulièrement la perfection collective. Henry enrichit son palmarès de titres d'envergure, dont la Ligue des Champions.

Le 14 octobre 2009, il inscrit son dernier but en équipe de France, son 51e. Un record qu'il détient toujours, et pour un moment encore.

Quelques semaines plus tard, il qualifie la France pour la Coupe du monde 2010 en barrage face à l'Irlande en offrant une passe décisive à Gallas après avoir contrôlé le ballon de la main. De quoi se faire des amis du côté de l'Irlande...

Pas forcément de bonne foi, Henry maintient qu'il n'a pas contrôlé le ballon de la main...

Avant de confesser ce que tout le monde avait vu sur les ralentis... Les Bleus de  Domenech iront bien au Mondial.

En Afrique du Sud, il assiste principalement depuis le banc au naufrage des Bleus. C'est la fin de l'aventure pour lui en sélection.

Le 9 décembre 2011, une statue à son effigie est inaugurée devant l'Emirates Stadium, à Arsenal. C'est peu dire que le Français est entré dans la légende du club, dans lequel il a inscrit 226 buts en 370 matchs !

.

En 2012, il effectue une pige de quelques matchs à Arsenal. Et marque le but de la qualification en FA Cup. La Magie-Henry opère toujours outre-manche.

Exilé en MLS, fait toujours parler de lui et montre qu'il a encore de beaux restes.

Après 4 saisons de bons et loyaux services, le Français officialise le 1er décembre son départ de New York...

Avant d'officialiser sa retraite le 16 décembre. Le Français sera finalement consultant pour la chaîne Sky Sports.