Matias Kranevitter River Plate
Le joueur argentin, Matias Kranevitter | AFP - TOSHIFUMI KITAMURA

Kranevitter veut réussir ses adieux à River Plate

Publié le , modifié le

Dimanche, le FC Barcelone affronte le club argentin de River Plate en finale du championnat du monde des clubs. Ce match sera forcément spécial pour le jeune Matias Kranevitter, le milieu de terrain de River, qui rejoindra la Liga et l'Atletico Madrid cet hiver. Celui qu'on présente comme l'héritier de Fernando Redondo ou Javier Mascherano ne veut pas manquer ses adieux et réussir aussi son entrée dans le "grand monde".

Matias Almeyda, Fernando Redondo, Javier Mascherano, Diego Simeone, la liste des milieux de terrain argentins devant la défense – ces fameux numéro 5 – est prestigieuse. Il faut désormais ajouter un nom à cette liste, celui de Matias Kranevitter, 22 ans. L’aîné d’une fratrie de six originaire de Yerba Buena, ville de la province de Tucuman, est la dernière merveille du football argentin. Une pépite que le FC Barcelone va affronter et découvrir en finale du championnat du monde des clubs au Japon ce dimanche. Une première rencontre avant de le retrouver sur les pelouses de Liga dès janvier 2016 puisque le joueur va rejoindre l’Atletico Madrid après cette finale. Chez les Colchoneros, il retrouvera Diego Simeone, autre grand milieu de terrain argentin, à qui il est comparé pour sa hargne.

L’Atletico a mis la main sur un milieu que tout le Vieux Continent s’arrachait, celui qui est le "projet le plus important du football argentin" selon le journaliste sportif argentin Juan Pablo Varsky. Contre un chèque de 8 millions d’euros, les Matelassiers tiennent peut-être ce grand numéro 5 qui doit prendre la relève d’un Javier Mascherano et faire oublier les déceptions Gago et Banega qui n’ont jamais éclaté en Europe.

Révélé par Marcelo Gallardo

Avec les Milonarios de River, Matias Kranevitter a été à bonne école. C’est de ce club que sont sortis Matias Almeyda ou Javier Mascherano. Sous la houlette de Marcelo Gallardo, Kranevitter a fait ses classes. Vite et bien. Et si une fracture du pied ne l’avait pas stoppé net en septembre 2014, il aurait sûrement fait ses débuts avec l’Albiceleste avant le mois d’aout 2015 (3 sélections). Lorsqu’il se blesse contre Independiente, Kranevitter est le meilleur joueur du championnat selon le quotidien Ole. "C'est une pièce clé, et nous sommes très déçus de le perdre ", assure alors Marcelo Gallardo. L’actuel entraîneur de River qui a fait les beaux jours de Monaco a pris en main le diamant pour le polir. Il lui a montré les bons exemples.  "Il me montre des vidéos de Busquets et de Pirlo. Le premier pour le placement, le pressing vers l'avant et les sorties défensives sur les côtés. Le deuxième pour la lecture du jeu, la première relance et la frappe" raconte le milieu défensif.

Réussir le test

Dimanche sur la pelouse du Stade de Yokohama, Kranevitter va se frotter à deux de ses maîtres, Busquets et Mascherano, pour un match d’adieu avant de traverser l’Atlantique. Une rencontre forcément chargée en émotions pour le milieu de terrain qui aura l’occasion d’offrir un dernier titre à son club formateur. "Il est difficile de savoir que je joue mon dernier match avec ce club, mais je dois essayer de profiter de ce moment spécial pour moi…", a soufflé le milieu de terrain. Ensuite ça sera le grand saut vers l’Europe. Les caddies de golf qu’il poussait pour son oncle Cesar Castillo pour arrondir les fins de mois seront alors un très lointain souvenir. "Si je ne m’étais pas consacré au football, j’aurais sûrement été golfeur", a-t-il raconté un jour. Il a finalement choisi le football et avec ce qu’il a dans les pieds, il a vraiment bien fait…