L'entraîneur italien Vincenzo Montella
L'entraîneur italien Vincenzo Montella | AFP - SILVIA LORE

Vincenzo Montella est le nouvel entraîneur de l'AC Milan

Publié le , modifié le

L'AC Milan a annoncé la nomination de Vincenzo Montella au poste d'entraîneur pour les deux prochaines saisons. L'entraîneur italien, qui officiait à la Sampdoria Gênes la saison dernière, succède à Christian Brocchi qui effectuait l'interim après avoir lui-même pris la suite du Serbe Sinisa Mihajlovic, débarqué en avril dernier. Montella aura pour mission, là où tous les autres ont échoué depuis le départ Massimiliano Allegri, de redonner ses lettres de noblesse au Milan AC qui court après son passé glorieux depuis plusieurs saisons.

"Le club est convaincu que le brillant projet de jeu du nouveau technicien rossonero sera la base d'une collaboration fructueuse et positive", écrit le club lombard dans un communiqué. Montella devra désormais relever le défi de stabiliser le Milan, grand club qui semble naviguer à vue depuis plusieurs saisons. L'AC Milan a terminé la saison à la 7e place du Championnat d'Italie, hors des places européennes. Depuis le départ de Massimiliano Allegri en janvier 2014, se sont succédé sur le banc milanais Filippo Inzaghi, Clarence Seedorf, Mihajlovic et Brocchi sans qu'aucun ne parvienne à obtenir des résultats probants ou une identité de jeu. Depuis, Allegri a lui décroché deux titres de champion d'Italie avec la Juventus.

Montella puis le rachat?

Montella, ancien attaquant international qui a notamment brillé à l'AS Rome ou à la Sampdoria, était l'un des jeunes entraîneurs les plus en vue d'Italie après ses bons résultats avec Catane puis la Fiorentina. Mais une dernière saison difficile avec le club florentin et une autre mitigée avec la Sampdoria ont un peu terni son bilan. L'arrivée de ce nouvel entraîneur intervient également au moment où des discussions se poursuivent entre Fininvest, la holding de la famille Berlusconi, propriétaire du club, et un groupe d'investisseurs chinois. Un accord de discussions exclusives avait été signé entre les deux parties le 10 mai. Censées durer un mois, ces discussions se prolongent et une date butoir aurait été fixée au 7 juillet, selon les médias sportifs italiens.Les investisseurs chinois prendraient entre 70 et 80% des parts du club, ce qui mettrait fin à 30 ans de direction Berlusconi, même si l'ancien chef du gouvernement italien pourrait rester président quelque temps.

AFP