Inter Milan Cambiasso crie 01 2011
L'Argentin de l'Inter Esteban Cambiasso | AFP - Marcello Paternostro

Un nul qui n'arrange personne

Publié le , modifié le

L'Inter Milan et l'AS Rome se sont séparées sur un 0-0 qui épargne une crise aux deux clubs, mais ceux-ci, toujours sans victoire cette saison, n'ont rassuré personne sur la qualité de jeu, en match avancé de la 3e journée du championnat d'Italie. Dans le premier match, Cagliari a battu le promu Novara et pris la tête avec 6 points en deux matches, en attendant les rencontres de dimanche, dont le premier choc de la saison, Naples-AC Milan.

Personne n'a perdu, les cages sont restées inviolées, mais ni l'Inter ni la Roma n'ont vraiment avancé... L'Inter a retrouvé une défense à trois, qui avait coulé à Palerme (3-4) dimanche dernier. Celle à quatre éléments n'ayant pas résisté à Trabzonspor mercredi en Ligue des champions (0-1), Gian Piero Gasperini pouvait revenir à ses premières amours. Mais si son équipe a stoppé sa série de trois défaites en trois matches, elle n'a guère menacé la Roma, hormis une tête plongeante de Diego Milito manquant le cadre (50e), et une action personnelle de Mauro Zarate dont la frappe a terminé de peu à côté de la lucarne (64e). Wesley Sneijder a eu les trois points au bout du pied mais Simon Kjaer a dévié sur la ligne sa frappe (86e).

A noter que le défenseur brésilien Lucio s'est distingué pour sa part en blessant au visage le gardien Maarten Stekelenburg en ne retenant pas son pied dans un duel où il ne pouvait plus avoir le ballon (16e). Le portier des Pays-Bas a dû être évacué vers un hôpital.

La Roma, éliminée d'entrée en Europa League par le modeste Slovan Bratislava (1-2/1-1) et battue chez elle à Cagliari pour l'overture du championnat (la 1re journée a sauté à cause de la grève des joueurs), a obtenu plus de réponses positives de ce match. Elle a tenu le ballon, comme le souhaite Luis Enrique de l'école barcelonaise, sans se créer plus d'occasions que l'Inter. Pablo Osvaldo en a eu deux (12e, 46e), et Miralem Pjanic a plusieurs fois menacé Julio Cesar. La position de Daniele De Rossi devant sa défense, d'où il a lancé le jeu de son équipe, semble par exemple une idée à creuser.

A Cagliari, les Sardes se sont offert au moins pour 24 heures la tête de la Serie A grâce à des buts du Brésilien Thiago Ribeiro (38e) et de l'Argentin Joaquin Larrivey (86e), avant la réduction du score tardive du Japonais Takayuki Morimoto (88e).

Gilles Gaillard