Claudio Marchisio
Le Turinois Claudio Marchisio | AFP - ALBERTO PIZZOLI

Udinese prend la tête en attendant la Juve

Publié le , modifié le

Il a fallu attendre la fin du match pour voir la Juventus concrétiser par un doublé de Marchisio sa domination sur le Milan AC (2-0) lors du choc de la 6e journée du Calcio. Les Turinois se hissent en tête en compagnie de l'Udinese, vainqueur contre Bologne (2-0). Parme se relance grâce à sa victoire 3-1 contre le Genoa qui perd du même coup sa place dans le trio de tête. La Lazio s'impose à Florence (2-1) et remonte à la 7e place

C'était un match entre anciens. Après dix années passées au Milan AC, Pirlo retrouvait ses anciens coéquipiers avec désormais la tunique turinoise sur les épaules. Ce n'était pas le seul à avoir vécu de belles aventures sous ces deux maillots, puisque c'était le cas d'Ibrahimovic, de Zambrotta, notamment.Entre ces deux grosses cylindrées et des joueurs qui se connaissent par coeur, le score est resté très longtemps nul et vierge. Dans leur nouveau stade, les Turinois ont longtemps dominé les débats, notamment sous l'impulsion d'un Claudio Marchisio très remuant. Le N.8 turinois a dû patienter, avec ses coéquipiers et ses supporteurs, jusqu'à la 86e minute pour être enfin récompensé de tous ses efforts. Un une-deux pour entrer dans la surface puis un nouveau une-deux et le milieu de terrain a eu le bonheur de voir le ballon terminé sa course au fond des filets après avoir contré le défenseur milanais (86e). Ce geste heureux faisait le bonheur de la Vieille Dame, d'autant que le même Marchisio bénéficiait d'une belle bourde du portier lombard, Abbiati, qui laissait passer le ballon entre ses jambes après une belle volée du Turinois dans le temps additionnel (92e). En s'imposant (2-0), la Juventus affirme un peu plus ses ambitions sur cette saison, demeurant avec l'Udinese les deux seules équipes encore invaincues. "On n'a pas été à la hauteur de la situation", a dit Massimiliano Allegri, l'entraîneur milanais à la chaîne Sky Sport. "La Juve a mérité sa victoire, on a fait un mauvais match, ça peut arriver, il y a la fatigue, à la fin on manque un peu de chance parce qu'on aurait pu ramener un résultat. On n'a pas pu jouer plus vite parce que la Juve a été très forte, et on l'a payé à cinq minutes de la fin, mais c'est surtout le grand mérite de la Juve, je n'ai pas de honte à le dire".

L'occasion était belle pour Udinese de mettre la pression sur la Vieille Dame. En recevant une équipe de Bologne (19e) qui n'avait encore gagné aucun match cette saison, les joueurs de Francesco Guidolin pouvaient s'emparer provisoirement de la place de leader. Ca a été chose faite grâce à une victoire plutôt convaincante (2-0). C'est Benatia qui s'est chargé d'ouvrir la marque (29e) avant que l'incontournable Di Natale ne double la mise sur penalty (72e).

La Lazio de Rome a également réussi une belle performance en s'imposant sur le terrain de la Fiorentina (2-1). Les Florentins avaient pourtant ouvert la marque en début de match par l'intermédiaire de Cerci (8e). Mais la Lazio a égalisé 20 minutes plus tard grâce à un but d'Hernanes. Tout le monde pensait que le match allait se terminer sur un nul. Miroslav Klose en décidait finalement autrement en offrant la victoire à son équipe en fin de match (83e).

De son côté, Parme devait réagir après un début de saison catastrophique (1 victoire, 3 défaites). Sa large victoire (3-1) sur le Genoa (3e avant cette journée) donne un peu d'air aux coéquipiers de Jonathan Biabiany. En réussissant un doublé lors de cette rencontre, Sebastian Giovinco s'est hissé en tête du classement des buteurs avec 5 réalisations. Palerme a confirmé son bon départ en battant Sienne (2-0) et se place provisoirement à la 3e place. Cagliari réalise également une bonne opération en s'imposant sur le terrain de Lecce (2-0) et reste en ambuscade (4e). Cesena quitte la dernière place en obtenant son premier point de la saison face au Chievo Verone (0-0).