Tous les chemins mènent au derby romain

Tous les chemins mènent au derby romain

Publié le , modifié le

Toute l’attention de cette 20e journée de Serie A se tourne vers la capitale, où la Lazio (9e) reçoit l’AS Roma (2e) dimanche à 15h. L’enjeu, comme à chaque derby, reste la suprématie locale. Surtout que l’équipe de Rudi Garcia voit la Juventus s’envoler vers le titre.

Un derby d’un autre temps. Même quand les deux équipes ne sont pas à la lutte pour un objectif commun. La Lazio, condamnée à une saison anonyme, voit son rival honni, 19 points devant, jouer les premiers rôles derrière l’intouchable Vieille Dame. Seule une victoire pourrait sauver les apparences. Comme dans chaque grand derby, on oublie les statuts de favoris et les séries de résultats en cours, bonnes ou mauvaises. Tout est relancé le temps de 90 minutes intenses et passionnées. A Rome, on dit même que « le derby dure toute l’année ». Depuis le retour d’Edy Reja au poste d’entraîneur, la Lazio retrouve des couleurs : deux victoires et un nul contre la Juventus (1-1). Pour prolonger cette belle série et ne pas se faire étouffer par le milieu de terrain adverse, point fort de la Roma, le technicien italien travaille à l’entraînement sur une formation en 4-3-3. Pour contrer Strootman, De Rossi et Pjanic (ou Nainggolan), Reja devra se passer de Biglia, suspendu, au milieu de terrain. Il sera remplacé par l’Uruguayen Gonzalez, aux côtés de Ledesma et Lulic, qui devra donc évoluer à un nouveau poste suite à ce changement tactique. L’Allemand Klose, soutenu sur les côtés par Candreva et Keita, sera le principal danger pour la défense de lu club de la Louve. En défense, le Français Konko semble trop juste pour débuter la rencontre, gêné par quelques problèmes physiques.

La Roma en grande forme

Alors que la Lazio, battue à l’aller (2-0), prépare ce match avec plus de pression afin de venger l’affront, les giallorossi ont tranquillement préparé ce sommet de Serie A. Ils viennent d’ailleurs de s’imposer face à Naples (3-2) en demi-finale aller de la Coupe d’Italie mercredi soir. Avec cinq victoires d’affilées depuis le revers cinglant au Juventus Stadium (0-3), le moral est au beau fixe. La seule incertitude concerne le milieu de terrain, où Rudi Garcia alterne entre Pjanic et le nouvel arrivant belge Nainggolan, en provenance de Cagliari. Celui dont il ne peut pas se passer pour une telle affiche, c’est son capitaine Francesco Totti. Laissé au repos ces dernières semaines, le capitaine romain sera de retour comme titulaire. Il a encore en travers de la gorge la défaite de la Roma face à la Lazio (0-1) en finale de Coupe d’Italie l’an dernier. Une histoire de haine et de revanche perpétuelle on vous dit.

Adrien Debargue