Naples Ivan Lavezzi frappe 11 2012
Ivan Lavezzi | AFP - Andreas Solaro

Tests importants pour les deux Milan

Publié le , modifié le

Que ce soit pour l'Inter, samedi soir à San Siro face à la Roma, ou pour l'AC Milan, qui se rend à Naples dimanche en clôture de la 3e journée, la tâche s'annonce difficile pour les deux clubs milanais ce week end. Mais si une défaite des Rossoneri serait considérée comme un incident de parcours, ce sont surtout les Nerazzuri qui ont beaucoup à perdre.

Dans la lutte annoncée pour le Scudetto entre Intéristes et Milanais, force est de constater que les seconds ont pris un net ascendant en cette fin d'été. A l'Inter, c'est simple, rien ne va. Les hommes de Gian Piero Gasperini effectuent le plus mauvais début de saison du club depuis 1921 (trois défaites en trois matches officiels). Le coach italien est sur la sellette et Massimo Moratti n'attendra pas éternellement avant de trancher dans le vif. L'échec de mercredi contre les Turcs de Trabzonspor a été vécu comme un véritable camouflet par tous les tifosi d'autant que "Gasp" avait changé son système décrié (défense à trois, Wesley Sneijder sur un côté), au risque de passer pour une girouette, mais sans succès.

Contre la Roma, l'Inter aura probablement l'impression de rencontrer son double tant le club de la capitale ne parvient pas à décoller. Pourtant, sur le banc de la Roma, les jours de Luis Enrique ne sont pas comptés. Son patron américain, Tom DiBenedetto, l'a assuré de sa confiance, et le conflit avec le capitaine Francesco Totti semble tourner à l'avantage du technicien espagnol, qui a reçu le soutien du club. Totti a promis de marcher droit, mais la Roma aussi a cruellement besoin d'une victoire, après une élimination en barrages d'Europa League par le Slovan Bratislava et une défaite inaugurale à domicile en Serie A contre Cagliari (2-1). Malheur au vaincu...

Naples attend Milan

Le match du tenant du titre, l'AC Milan, à Naples, un de ses principaux challengers, dimanche pour la 3e journée, donnera une indication importante sur le réel niveau des deux formations. Le Milan et le Napoli ont réussi leurs débuts en Ligue des champions, ramenant un nul respectivement de Barcelone (2-2) et Manchester City (1-1), mais les Parthénopéens semblent un peu plus en forme. Les trois pointes de leur fameux trident, Marek Hamsik, Ezequiel Lavezzi, Edinson Cavani, ont déjà marqué cette saison, et ils ont commencé la Serie A par une victoire nette à Cesena (3-1).

Les Rossoneri ont de leur côté réussi un petit exploit chez le grand Barça, mais avec de la réussite, et leur infirmerie est pleine. Robinho, Zlatan Ibrahimovic, Kevin-Prince Boateng, Massimo Ambrosini et Gennaro Gattuso sont indisponibles, comme les blessés longue durée Mathieu Flamini, +Pipo+ Inzaghi et Philippe Mexès. Au moins, le défenseur français a-t-il retrouvé l'entraînement. Massimiliano Allegri doit aussi encore régler sa défense, qui en a pris deux au Camp Nou comme à San Siro contre la Lazio Rome (2-2), malgré les sublimes derniers feux d'Alessandro Nesta (35 ans), intraitable.