Serie A : Zlatan Ibrahimovic au Milan AC pour "une dernière dose d'adrénaline"

Publié le , modifié le

Auteur·e : francetv sport
Zlatan Ibrahimovic lors de sa présentation officielle vendredi 3 janvier.
Zlatan Ibrahimovic lors de sa présentation officielle vendredi 3 janvier. | MARCO BERTORELLO / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Présenté officiellement par le Milan AC vendredi, Zlatan Ibrahimovic a affirmé ses intentions pour son retour en Italie. Il n'est pas là pour jouer la "mascotte" mais bien pour s'offrir "une dernière dose d'adrénaline". Le géant suédois espère sortir son club de cœur de sa mauvaise passe. Actuel onzième de Serie A, le Milan AC pointe déjà à 21 points du leader, son voisin de l'Inter Milan.

L'ex-vedette du PSG, de Manchester United ou encore du Barça, avait annoncé fin novembre qu'il se verrait bien jouer jusqu'à 50 ans si le projet le stimulait. Pas sûr qu'il tienne jusque là, mais Zlatan Ibrahimovic a eu ce qu'il voulait en revenant au Milan AC : un challenge enivrant, dans une ville et un club qui l'ont marqué plus que tous les autres. "Milan c'est ma deuxième maison. J'ai de merveilleux souvenirs là-bas", expliquait-il à la Gazzetta dello Sport le 29 novembre dernier.

Avec Zlatan de retour dans la capitale lombarde, le coup marketing du Milan AC ne fait aucun doute. Mais à 38 ans, son impact sportif pose question dans un championnat autrement plus relevé que la MLS américaine, où il vient de passer deux saisons avec 53 buts inscrits en 58 matches avec le Los Angeles Galaxy."Je ne suis pas là en tant que mascotte pour danser à côté du Diable (la mascotte du club)", a-t-il ambitionné lors d'une conférence de presse à Milan, une semaine après sa signature dans le club italien.

à voir aussi Le tout puissant Zlatan Ibrahimovic se voit jouer jusqu'à 50 ans Le tout puissant Zlatan Ibrahimovic se voit jouer jusqu'à 50 ans

"Je recherche la dernière dose d'adrénaline que je pourrai avoir. A mon âge, on ne recherche rien d'autre qu'un challenge", a-t-il ajouté. "Avoir 38 ans et être recruté par l'AC Milan, ce n'est pas quelque chose qui arrive souvent, venir ici signifie que j'ai encore quelque chose à donner", a continué Ibrahimovic, qui avait fait partie de l'aventure lors du dernier titre de champion d'Italie en 2011, avant la mainmise de la Juventus sur le Scudetto.

Actuellement onzième de Serie A, l'illustre club de San Siro traverse une des pires périodes de son histoire et regarde plus derrière (sept points d'avance sur Brescia, 18e et premier relégable) que devant (10 points de retard sur l'Atalanta, 5e et premier qualifié direct pour la Ligue Europa).

Les Rossoneri souffrent en plus de la comparaison de l'ennemi héréditaire, l'Inter, actuel leader, qui a réussi sa mue bien plus rapidement. "Les choses doivent être améliorées sur le terrain et c'est pour ça que je suis là", a lâché Ibrahimovic. "Milan est toujours l'AC Milan et la marque ACM est quelque chose qui ne peut être supprimé, vous ne pouvez pas changer l'histoire".

Lié au Milan AC pour six mois et un salaire de 3,5 millions d'euros (avec une année en option), Ibrahimovic ressemble à un bouée de sauvetage du désespoir. En homme de challenge, le Suédois est évidemment prêt à relever le défi. "Je suis prêt, je me sens plus que vivant, j'espère jouer immédiatement", a-t-il assuré. Il devrait faire ses débuts lundi contre la Sampdoria Gênes, pour le compte de la 18e journée de championnat.

Avec AFP

francetv sport francetvsport