Gonzalo Higuain exulte après avoir donné la victoire à la Juventus Turin face à l'Inter Milan (2-1) en Serie A
Gonzalo Higuain exulte après avoir donné la victoire à la Juventus Turin face à l'Inter Milan (2-1) en Serie A | Alberto PIZZOLI / AFP

Serie A : Un choc de haute volée et la Juventus détrône l'Inter Milan

Publié le , modifié le

Le derby d'Italie a tenu toutes ses promesses. La Juventus Turin s'est imposée dimanche sur la pelouse de l'inter Milan (2-1), au terme d'un match de haut niveau entre les deux équipes encore invaincues en championnat au coup d'envoi. L'ancien joueur de l'AC Milan Gonzalo Higuain a donné la victoire aux siens, nouveaux leaders de Serie A devant leur victime du soir.

La Juventus reste la patronne ! Victorieux 2-1 à San Siro face à l'Inter Milan, le club turinois a mis fin à la série de succès de son adversaire, a repris la première place du classement et a confirmé qu'il restait, pour l'heure, la place forte du football italien.

C'est un sacré match qu'ont disputé l'Inter et la Juventus devant 75.000 spectateurs à San Siro. Les Turinois l'ont emporté logiquement, car ils ont été supérieurs, notamment en deuxième période, et plus dangereux, avec, en plus des buts, trois grosses occasions signées Cristiano Ronaldo et conclues par une barre, un bel arrêt de Handanovic et un but annulé pour un petit hors-jeu de Dybala. Mais le Portugais n'a pas marqué dimanche et tous les buts ont été argentins.

Les Turinois ont ainsi ouvert le score sur une belle frappe de Dybala dès la 4e minute, mais l'Inter est revenue à 1-1 grâce à un penalty de Lautaro Martinez après une main de De Ligt (18e). En seconde période, Higuain a concrétisé la domination de la Juve avec le but du 2-1, inscrit à la 80e minute au bout d'une belle action collective.

"On a joué un très grand match contre l'équipe la plus solide du championnat, qui avait gagné six matches sur six. On a joué avec beaucoup de caractère et de détermination. Et maintenant on est premiers", a déclaré Higuain après la rencontre.

Au classement, la Juventus passe en effet devant avec 19 points (6 victoires et 1 nul en 7 matches), une longueur devant l'Inter. Intense et souvent de très haut niveau technique, ce Derby d'Italie a tout de même également confirmé la valeur de l'Inter d'Antonio Conte. Après sept journées, la Juve est devant. Mais le championnat est encore long et il est très ouvert.

L'Atalanta suit à distance, Naples et l'AS Rome marquent le pas

Derrière, l'Atalanta Bergame s'est baladée face à Lecce (3-1) et s'est confortablement installée à la troisième place, à deux points de l'Inter. Décevants en Ligue des Champions mais toujours enthousiasmants en Serie A, les Bergamasques ont déroulé face au promu.

L'indispensable Zapata a ouvert le score à la 35e minute pour son 6e but de la saison. L'avant-centre colombien a ensuite délivré une passe décisive à son compère d'attaque "Papu" Gomez (2-0, 40e). L'équipe lombarde a enfoncé le clou avec un but de Gosens (3-0, 56e), même si Lecce a finalement inscrit un but à la toute fin de la rencontre (3-1, 86e).

Le contraste a été assez brutal avec Naples, tenu en échec sur le terrain du Torino (0-0) après une performance modeste. L'équipe de Carlo Ancelotti reste 4e mais n'avance pas beaucoup. La Juventus est déjà six points devant et l'Inter a cinq longueurs d'avance.

La Roma n'a pris qu'un point à domicile contre Cagliari (1-1) et pour le club giallorosso, le coupable de cette contre-performance est l'arbitre M. Massa. "Fatigué de cette merde qui nous coûte des matches. Déjà trop souvent cette année", a tweeté le président américain du club James Palotta. En cause, une série de décisions contraires, avec un penalty sifflé en faveur de Cagliari après une intervention de la VAR et surtout un but refusé à Kalinic en toute fin de match, cette fois sans recours à la vidéo. La faute du Croate sur l'action semble assez nette mais les Romains étaient pourtant furieux, à l'image de l'entraîneur du club Paulo Fonseca et de son adjoint, tous deux expulsés après le coup de sifflet final.

Avec ce petit point, la Roma reste 5e. Mais le plus inquiétant pour le club de la capitale est la série de blessures qui l'accable et ne semble jamais cesser. Dimanche, c'est Diawara et Dzeko qui ont été touchés.

La Fiorentina de son côté n'en finit plus de remonter. Vainqueur 1-0 contre l'Udinese, le club toscan grimpe au 8e rang. Elu joueur du mois de septembre en Serie A, Ribéry n'a cette fois pas été décisif mais a encore livré un match solide.

AFP