Serie A - Titre de la Juventus : les hommes forts de la Vieille Dame

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Hemard
Dybala, passeur décisif sur le deuxième but de Ronaldo
Dybala, passeur décisif sur le deuxième but de Ronaldo | Marco BERTORELLO / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Vainqueur de la Sampdoria Gênes, la Juventus Turin s’est offert son trente-sixième titre de championne d’Italie à deux journées de la fin du championnat. Pour la neuvième saison consécutive, la Vieille Dame soulève le Scudetto, et ne laisse que des miettes à ses adversaires. Longtemps au coude à coude avec la Lazio Rome, la Juventus a pu compter sur ses hommes forts pour garder la main sur son titre malgré une année mitigée, mais plus encore, c'est sur son collectif qu'elle a pu s'appuyer.

• Cristiano Ronaldo, le maître artificier  

Avec 31 buts en 32 matches de championnat, Cristiano Ronaldo a réalisé une saison stratosphérique à 35 ans. Si l’extraterrestre portugais a depuis longtemps pris l’habitude de banaliser l’extraordinaire, comme son éternel rival Lionel Messi, il réussit là un nouvel exploit pour sa deuxième saison à la Juventus. Pour preuve, CR7 a inscrit près de la moitié des buts de son équipe. C’est simple : il n’a jamais autant pesé sur le destin de son club. D'ailleurs en Italie, nombreux sont ceux qui pensent que la Juventus lui doit le titre, tant le niveau de jeu des Bianconeri a fait défaut. Meilleur buteur turinois sur une saison depuis 38 ans, CR7 a maintenant le record de buts sur une saison en Serie A en ligne de mire. Il date de 2015-16, avec les 36 réalisations de son coéquipier Gonzalo Higuain, à l’époque au Napoli. Il lui reste deux matches.

Serie A - Titre de la Juventus : les hommes forts de la Vieille Dame
© AFP

• Paulo Dybala, le compère parfait

Difficile de sortir de l’ombre d’un géant comme Cristiano Ronaldo. Paulo Dybala y arrive tant bien que mal et, avec 11 buts et 11 passes décisives cette saison, l’Argentin est la deuxième arme offensive de la Juventus. Auteur de 4 buts lors des 4 premiers matches post-Covid, Dybala a largement contribué à la saison réussie de la Juventus pour sa cinquième année dans le Piémont. A 26 ans, il s’est imposé comme un homme clé du onze de Sarri, en étant l’un des joueurs les plus utilisés par l’entraîneur italien de la Juventus avec Leonardo Bonucci, le capitaine. C’est dire l’importance de Dybala, pas toujours régulier, souvent critiqué, mais au final indéboulonnable et décisif.

• Leonardo Bonucci, le taulier

A 33 ans, Leonardo Bonucci est tout simplement le patron de cette Juventus. Joueur le plus utilisé par Maurizio Sarri, le capitaine turinois n’a loupé que trois matches dont deux pour suspension. Mieux, il a été titulaire à 32 reprises en championnat, sur 32 matches joués, et n’a été sorti que deux fois en fin de match. Aux côtés de Matthijs De Ligt, il a formé une charnière rajeunie, aidant le Néerlandais à s’adapter au contexte bianconero. Auteur de 3 buts en championnats, le défenseur central italien arrivé à la Juventus en 2010 a fait oublier sa trahison de 2017, lorsqu’il avait rejoint l’AC Milan avant de revenir par la petite porte au bout d’un an.

à voir aussi Serie A : Cristiano Ronaldo offre le 36e titre de son histoire à la Juventus Turin face à la Sampdoria Gênes Serie A : Cristiano Ronaldo offre le 36e titre de son histoire à la Juventus Turin face à la Sampdoria Gênes

• Blaise Matuidi & Adrien Rabiot : les Bleus en chauffe

A 33 ans, Blaise Matuidi a entamé sa troisième saison turinoise comme il a vécu les deux premières : dans la peau d’un titulaire indiscutable au sein du milieu à trois de la Juventus. Au total, le Français a disputé 31 matches pour 1 but et 2 passes décisives. D’un point de vue statistique, il fait légèrement moins bien que la saison passée (3 buts, 2 passes décisives), mais dans le jeu il a été aussi précieux, notamment par ses efforts répétés. Touché par le Covid-19, Matuidi a peu joué depuis la reprise post-confinement. Au-delà du virus, il a surtout été victime de l’essor d’Adrien Rabiot qui s’est installé dans le onze turinois dès décembre. Auteur de son premier but il y a quelques semaines contre le Milan AC, Rabiot a mis du temps à se remettre de sa saison blanche à Paris l’an passé, mais a fini par s’installer.

• Juan Cuadrado, le renouveau 

Une renaissance à l’italienne. Relégué en joker de luxe l’an passé sous les ordres de Massimiliano Allegri, Juan Cuadrado a retrouvé des couleurs cette saison avec Maurizio Sarri. L’ailier droit colombien a été reconverti en latéral droit par le technicien italien, et avec succès. A tel point qu’il s’est imposé comme titulaire devant deux experts du poste : Danilo et De Sciglio. Auteur de 6 passes décisives et deux buts, le Colombien a pris part à 32 des 35 rencontres de championnat. De joker de luxe à taulier, Juan Cuadrado vit une cure de jouvence à 32 ans chez la Vieille Dame.

• Maurizio Sarri, le contesté

"Si on me critique autant, c’est probablement parce que certain ne peuvent pas me blairer/ Et puis, ça m’intéresse relativement peu parce que ce sont des opinions de journalistes sur une matière dont je pense en savoir plus", a réagi en conférence de presse cette semaine Maurizio Sarri. A 61 ans, le technicien italien qui avait fait du Napoli un candidat au titre peine à convaincre pour sa première saison sur le banc de la Juventus. Certes, il n’a pas réussi à apposer sa patte sur ce groupe, et le fond de jeu turinois a souvent flirté avec le néant cette saison, mais sa Juventus gagne. Mieux, elle pourrait dépasser les 90 points de celle d’Allegri l’an passé. Avec cinq défaites au compteur, elle fait pour le moment mieux que lors de l'exercice 2018-2019, à défaut d’être spectaculaire. Mais malgré une forte pression de la Lazio Rome, la Juventus de Sarri a tenu bon et, si elle doit beaucoup à Cristiano Ronaldo, Maurizio Sarri n’y est pas étranger non plus.