Les supporters du club de Naples
Les supporters du club de Naples | Andreas SOLARO / AFP

Serie A : Naples reste en crise, l'Inter Milan respire

Publié le

Auteur d'un triste 0-0 à domicile face au Genoa lors de la 12e journée de Serie A, Naples n'est pas parvenu samedi à sortir de la crise, alors que l'Inter Milan a en revanche retrouvé de la sérénité en battant le Hellas Vérone 2-1.

Des sifflets à l'entrée, des sifflets à la sortie: les joueurs du Napoli ne se sont pas réconciliés avec leur public, furieux depuis mardi et la décision unilatérale des joueurs de mettre fin à une mise au vert décrétée par le président. Face au Genoa, ça ne s'est pas arrangé, avec un triste 0-0. "Vous devriez avoir honte", "Au Boulot" ou "Respect", les banderoles déployées autour et à l'intérieur du stade San Paolo étaient très claires. La bronca au coup de sifflet final l'était encore plus. L'équipe de Carlo Ancelotti, souvent secouée par le Genoa de Thiago Motta (17e), n'a pas vraiment donné de signes de reprise et reste 7e seulement, après une série de quatre matches sans victoire en Serie A (trois nuls et une défaite). Alors que le prochain match est dans deux semaines après la trêve internationale, la situation reste difficile et Ancelotti est sous pression.

L'Inter en revanche a su se remettre dans le sens de la marche après une défaite agitée mardi en Ligue des Champions contre le Borussia Dortmund. Les Nerazzurri ont en effet battu le Hellas Vérone 2-1 et ont repris deux longueurs d'avance sur la Juventus, qui ne jouera que dimanche avec la réception de l'AC Milan, toujours en grande difficulté (13e).

Dur pour Grosso

La victoire milanaise a été tout sauf simple mais elle est vraiment bienvenue après le revers à Dortmund et, surtout, la colère qu'elle a provoquée chez l'entraîneur Antonio Conte. L'ancien coach de la Juventus et de Chelsea avait en effet pesté contre un mercato jugé insuffisant et évoqué des "erreurs importantes" de la part du club. Depuis, lui et ses dirigeants ont assuré que tout le monde tirait dans le même sens et était sur la même longueur d'ondes, mais un mauvais résultat contre le promu véronais (9e) aurait encore tendu l'ambiance. L'affaire était d'ailleurs mal engagée avec l'ouverture du score de Verre sur penalty (19e), après un contact entre Zaccagni et le gardien de l'Inter Handanovic.

Balotelli médiocre

Les Milanais ont ensuite longtemps buté sur le gardien véronais Silvestri et sa défense, la meilleure de Serie A à égalité avec la Juventus avant le match. Finalement, c'est d'abord Vecino qui a ramené l'Inter a 1-1 de la tête sur un bon centre de Lazaro (65e), avant le chef d'oeuvre du match, signé Barella d'une superbe frappe enroulée dans la lucarne (83e). Dans l'après-midi, le champion du monde 2006 et ancien Lyonnais Fabio Grosso a connu des débuts très difficiles sur le banc de Brescia (19e), battu 4-0 à domicile par le Torino (11e). Une semaine après avoir été victime de cris de singe à Vérone, Balotelli a joué un match très pauvre et a été remplacé à la pause.
 

AFP