Naples atalanta

Serie A : la Juventus sauve son trône, Naples et l'Atalanta se neutralisent dans la confusion

Publié le , modifié le

Naples et l'Atalanta Bergame, deux équipes candidates à la Ligue des Champions, se sont séparées sur un match nul 2-2 mercredi lors de la 10e journée, au bout d'un match terminé dans la confusion et la colère côté napolitain. La Juventus de Turin a conservé sa place de leader en s'imposant à la dernière minute face au Genoa (2-1), sur un penalty de Ronaldo.

La fureur des Napolitains est née de l'égalisation d'Ilicic à la 86e minute. Au tout début de l'action, l'attaquant napolitain Llorente a en effet réclamé un pénalty pour une faute de Kjaer dans la surface bergamasque. Après une très longue interruption du match, l'arbitre a finalement validé le but de l'Atalanta, sans passer par la case visionnage des images, qui montraient en fait que Llorente avait commis la première faute.

Au bout du compte, ces cinq minutes d'incertitude ont coûté cher à Naples avec, outre l'égalisation adverse, les expulsions de Carlo Ancelotti et d'un de ses adjoints et un avertissement pour Insigne. "Ce qui s'est passé, je le considère comme une atteinte à mon professionnalisme, à mes joueurs et à mon club", a déclaré après le match l'ancien entraîneur du Paris SG. Son président Aurelio De Laurentiis était lui aussi furieux. "Je ne discute pas la décision. Mais si la VAR existe, ça ne sert à rien de créer huit minutes de temps additionnel juste parce qu'on discute. Et qu'est-ce que c'est que cette bouffonnerie de l'arbitre qui se permet de mettre dehors un Monsieur comme Ancelotti", a déclaré le dirigeant. "On est fatigués. Sans nous, les arbitres iraient peler les pommes de terre. On est fatigués de payer pour cette classe arbitrale", a ajouté De Laurentiis.
 

Jusque-là, Naples avait plutôt dominé ce choc de haut de tableau et menait assez logiquement grâce à Maksimovic (16e) et Milik (71e). L'attaquant polonais a aussi touché le poteau et la barre. Avant le but d'Ilicic, l'Atalanta de son côté avait égalisé par Freuler (41e).  L'Atalanta conserve sa troisième place. Naples est de son côté 4e, mais sous la menace de l'AS Rome, qui passera devant en cas de victoire sur le terrain de l'Udinese.

La Juve de justesse

La Juventus a souffert face au Genoa mais a sauvé mercredi sa première place au classement grâce à un penalty de Ronaldo dans les dernières secondes (2-1). La Juventus était en difficulté, alors Cristiano Ronaldo est entré en scène. Dans le temps additionnel, il a d'abord inscrit un but, annulé pour hors-jeu. Puis, au bout du bout, il a obtenu et transformé un penalty, permettant aux bianconeri de finalement s'imposer 2-1 face au Genoa de Thiago Motta.

Auparavant, Bonucci avait ouvert la marque de la tête, mais Kouamé avait égalisé d'un but heureux. Le match s'est fini à 10 contre 10 avec notamment l'expulsion de Rabiot côté turinois. Avec cette difficile victoire, les hommes de Maurizio Sarri ont répondu à l'Inter Milan d'Antonio Conte, qui avait provisoirement pris les commandes après un autre succès compliqué, obtenu mardi contre Brescia (2-1). Après 10 journées, la Juventus compte 26 points et l'Inter 25.

AFP