Massimo Cellino est le président de Brescia depuis 2017
Massimo Cellino est le président de Brescia depuis 2017 | ELISABETTA BARACCHI/EPA/Newscom/MaxPPP

Serie A : Le président de Brescia, Massimo Cellino, confirme qu'il ne souhaite pas reprendre la saison

Publié le , modifié le

Après s'être déjà positionné dans le courant du mois de mars en faveur d'un arrêt définitif des compétitions en raison de l'épidémie de coronavirus, le président de Brescia, Massimo Cellino, a de nouveau exprimé son intention de ne pas aller plus loin en Serie A. Dans un entretien accordé à un quotidien local italien, Massimo Cellino a affirmé qu'il assumerait une éventuelle relégation si son équipe n'était pas alignée en cas de reprise, et a vivement critiqué deux dirigeants du football italien.

Le 22 mars dernier déjà, Massimo Cellino, président du club de Brescia (20e de la Serie A), se montrait très clair : "Il ne faut pas penser à quand on va recommencer, mais à survivre. Et si on parle de football, tout doit être remis à la saison prochaine. Soyons réalistes !" Alors que le confinement a été prolongé vendredi dernier par le gouvernement italien jusqu'au 3 mai prochain, le dirigeant de Brescia a de nouveau exprimé son intention de ne pas reprendre les compétitions cette saison dans un entretien publié ce dimanche, accordé au Giornale di Brescia, un quotidien local.

à voir aussi Coronavirus: "C'est la peste, le championnat est fini", assure le président de Brescia Coronavirus: "C'est la peste, le championnat est fini", assure le président de Brescia

"Je répète que si le jeu reprend, Brescia ne jouera pas, a affirmé Massimo Cellino. Ce n'est pas une provocation. Ils peuvent me donner les points de pénalité qu'ils veulent. J'assumerai toutes mes responsabilités dans cette affaire." Alors que Brescia était bon dernier du championnat italien avant le début du confinement, le club pourrait redescendre en Serie B si le président refusait de voir ses joueurs se présenter à nouveau sur les terrains en cas de reprise. Une perspective qui n'effraie pas Massimo Cellino : "Je n'ai pas peur de redescendre. Car je n'échouerai pas. Et que la Serie A, nous la retrouverons."

Le sniper Cellino

Le dirigeant de Brescia avait également évoqué, il y a quelques semaines, le cas de "certains qui ne se rendent pas compte de ce qui arrive et qui sont pires que le virus". À l'époque, alors que le confinement durait déjà depuis plus de deux semaines, la Lazio Rome, le Napoli et Cagliari avaient affiché leur volonté de reprendre les entraînements collectifs, ce qui n'avait pas eu lieu. Depuis, le président de la Lazio, Claudio Lotito, a réaffirmé sa volonté d'aller au bout de la saison, alors que son club occupait la deuxième place du championnat, un point derrière la Juventus, avant l'arrêt des compétitions.

Déjà la cible des propos de Massimo Cellino en mars, le président de la Lazio en a repris pour son grade dans l'entretien publié dimanche : "Je vois trop d'égoïsme et trop de gens qui essaient de profiter de cette situation. Lotito veut jouer ? Le braiment d'un âne n'atteint pas le ciel, dit-on chez nous. Je n'écoute que ceux qui méritent d'être entendus. D'autre part, je ne sais même pas s'il représente la Lazio puisqu'il n'est que le président du directoire du club."

à voir aussi Serie A : "Pas de reprise le 3 mai", selon le ministre des Sports italien Serie A : "Pas de reprise le 3 mai", selon le ministre des Sports italien

Autre personnalité dans la mire du président de Brescia : Gabriele Gravina, le président de la Fédération italienne de football (FIGC). "Gravina ? Qu'il aille moins à la télévision et vérifie mieux les comptes de la Fédération." Pour attirer les foudres de Massimo Cellino, le président de la FIGC s'était notamment déclaré favorable à une reprise des compétitions le 20 mai prochain.

Mais depuis, la prolongation du confinement a eu lieu, et Vincenzo Spadafora, le ministre des Sports italien, a précisé que les clubs de Serie A devraient attendre au moins jusqu'au 4 mai pour reprendre les entraînements collectifs. Une perspective qui devrait entraîner un nouveau report de la reprise des compétitions à une date indéfinie. Et qui pourrait aller dans le sens des demandes de Massimo Cellino de mettre un terme définitif à la saison en cours.

Denis Menetrier @DMenetrier