La Juventus Turin face à Naples
La Juventus Turin s'est imposée face à Naples au terme d'un match renversant (4-3). | Isabella Bonotto / AFP

Serie A : La Juventus Turin vient à bout de Naples au terme d'un match renversant (4-3)

Publié le , modifié le

Un choc qui a tenu toutes ses promesses ! Samedi 31 août, la Juventus Turin s'est imposée au terme d'un match au scénario incroyable face à Naples (4-3), bien malheureux en fin de match.

Pendant plus d’une heure, on a cru que le choc annoncé n’aurait pas lieu. Ultra-dominatrice, la Juventus menait tranquillement 3-0 sur sa pelouse face à de pâles napolitains, dépassés dans tous les compartiments du jeu, notamment en première période. Mais petit à petit, Naples a mis le pied sur le ballon et bousculé les Turinois, au point de renverser totalement la situation et de revenir à 3-3 à moins de dix minutes de la fin du match (81e). Impensable…. Tout comme l’issue dramatique de ce match pour Kalidou Koulibaly, coupable de la défaite des Azzurri.

Une Juventus étouffante 

L’ultime coup-franc obtenu par Paulo Dybala est déposé dans la surface par Miralem Pjanic et trouve… le tibia du défenseur napolitain qui n’a plus que ses larmes pour voir le ballon, dévié, finir dans la lucarne de son gardien (90+4e). Scénario cruel pour le Napoli, revenu dans une partie mal engagée.

Car la Vieille Dame a été étouffante tout au long de la première mi-temps et s’est rapidement mise dans de bonnes dispositions face à des Napolitains qui n’ont pas vu le jour. Danilo a été le premier à tromper un Alex Meret décisif peu après le coup d’envoi devant Cristiano Ronaldo (4e). Mais le portier du Napoli a été battu par le défenseur turinois (16e), avant de rester de marbre face à la frappe de Gonzalo Higuain, doublant la mise pour l’octuple champion d’Italie en titre (19e).

Le score aurait pu être plus lourd si Meret n’avait pas sorti une nouvelle parade devant Sami Khedira, pourtant seul au point de penalty (30e), avant d’être sauvé par sa barre transversale devant le même milieu de terrain quelques instants plus tard (33e).

Ronaldo débloque son compteur

Carlo Ancelotti a-t-il fait trembler le vestiaire à la pause ? Quoi qu’il en soit, Naples est revenu avec davantage d’intentions après la pause, se montrant plus dangereux sur le but de Gianluigi Buffon. Sans pour autant trouver la faille, malgré les tentatives de Dries Mertens (53e, 57e). A contrario, les Bianconnerri vont s’avérer efficace, accentuant leur avance grâce au premier but de Cristiano Ronaldo (62e). Le match semblait plié après que le Portugais a débloqué son compteur.

Mais en deux minutes, le vice-champion d’Italie s’est remis à y croire, porté par une tête imparable de Kostas Manolas (66e) puis l’égalisation de Hirving Lozano (68e). Réplique immédiate de Douglas Costa qui fait trembler le poteau adverse (69e). Et ce, avant que Giovanni Di Lorenzo n’égalise de près (81e). Un come-back improbable… avant un final qui le fût tout autant.

Maxime Gil gil_maxime_34