Franck Ribéry avait jusque-là réalisé un début de saison canon avec la Fiorentina
Franck Ribéry avait jusque-là réalisé un début de saison canon avec la Fiorentina | Fabrizio Carabelli / SportPhoto24 / DPPI

Serie A : Ribéry suspendu trois matches après avoir poussé et insulté un arbitre

Publié le , modifié le

Après douze années passées en héros au Bayern Munich, Franck Ribéry avait jusque-là réussi des débuts rêvés dans son nouveau club, la Fiorentina. Mais le Français a été expulsé hier après la rencontre entre la Lazio de Rome et la Fiorentina, pour avoir bousculé un arbitre assistant. Cet écart de conduite pourrait lui valoir très cher.

Dès son arrivée, Franck Ribéry avait fait l'unanimité. Maillot le plus vendu, leadership au sein du vestiaire, et des performances satisfaisantes pour des débuts en Serie A (2 buts et 2 passes décisives en sept titularisations).

Premier coup de sang après l'idylle

Mais ce beau début de saison a volé en éclat hier, à l'occasion de la défaite de la Fiorentina sur la pelouse de la Lazio de Rome (2-1), la faute à un débordement fautif du Français à l'issue de la rencontre. Ribéry (36 ans) a été expulsé après la fin de la rencontre, pour avoir bousculé un des assistants de l'arbitre central Marco Guida.

Pourtant, le Français avait bien débuté son match, réalisant une passe décisive pour l'égalisation de Federico Chiesa (27e) après l'ouverture du score de Joaquin Correa quelques minutes plus tôt (22e). Mais l'attaquant international français (81 sélections, 16 buts) n'a que peu apprécié d'être remplacé par Kevin-Prince Boateng à la 75e minute de la rencontre, alors que les deux équipes étaient dos à dos (1-1). Un mécontentement dont il a fait preuve pendant plusieurs minutes sur le banc, se plaignant des choix de son entraîneur Vincenzo Montella. La fin du match a achevé de faire perdre ses nerfs à l'attaquant français.

à voir aussi La bella vita de Franck Ribéry à la Fiorentina La bella vita de Franck Ribéry à la Fiorentina

Ribery s'est excusé

Car la Fiorentina s'est inclinée en Serie A pour la première fois depuis six matches, après un but inscrit à la toute dernière minute du temps réglementaire par Ciro Immobile (89e). Le temps additionnel, qui a duré plus de sept minutes, a ensuite vu Felipe Caicedo, l'attaquant équatorien de la Lazio de Rome, rater un penalty qui aurait pu permettre aux Romains de se mettre définitivement à l'abri.

Alors que la rencontre était terminée, une partie des joueurs de la Fiorentina s'est rapprochée des arbitres du match, se plaignant de la non-utilisation du VAR à la 89e minute alors qu'une faute aurait eu lieu au début de l'action qui a mené au but victorieux d'Immobile. Mais Ribéry est allé plus loin que ses coéquipiers, se rapprochant de l'arbitre assistant Mr Passeri et le bousculant. Un geste qui a valu au Français un carton rouge - son 7e en carrière - distribué après la rencontre.

Au lendemain de cet incident, Ribéry s'est excusé lundi sur son compte Twitter : "Je suis désolé pour hier soir. Je demande pardon à mes coéquipiers, à l'entraîneur, aux tifosi. Je demande pardon à Mr Passeri. J'étais très énervé et triste à la fin du match. J'espère qu'il pourra comprendre mon état d'esprit."

Des excuses qui n'ont pas eu d'effet sur la Ligue italienne qui a statué ce lundi sur la sanction du Français qui écope ainsi de trois matches de suspension assortis de 20 000 euros d'amende. Homme fort du début de saison de la Fiorentina avec Federico Chiesa, avec qui il forme un duo redoutable, Franck Ribéry va manquer au sein de la Viola alors que son club se trouve actuellement à la 9e place du classement.

Denis Menetrier @DMenetrier