Mario Balotelli

Serie A : Mario Balotelli dénonce des cris racistes, l'entraîneur du Hellas Vérone dément

Publié le , modifié le

Mario Balotelli a dénoncé de nouveaux cris racistes ce dimanche dans le championnat italien. Lors du match au Hellas Vérone, l'attaquant de Brescia s'est arrêté de jouer, envoyant le ballon vers les supporters adverses. L'Italien a ensuite voulu quitter le terrain, mais a été convaincu de rester. Après le match, l'entraîneur de Vérone a assuré que "rien ne s'était passé". Ce nouvel épisode dans la Serie A survient le lendemain des cris racistes subis par le joueur de Naples Kalidou Koulibaly.

A la 55e minute ce samedi dans le match entre l'Hellas Vérone et Brescia, Mario Balotelli stoppe brutalement son action. Près du poteau de corner, il s'empare du ballon avec les mains et le propulse du pied vers les tribunes. Un geste d'énervement compréhensible. Balotelli venait alors de subir des cris racistes de la part de certains supporters de Vérone. Une nouvelle fois

L'attaquant italien a ensuite refusé de continuer à jouer, souhaitant quitter le terrain pour protester contre les comportements de ces supporters de Vérone. Mais il en a été dissuadé par ses coéquipiers. Le match a été arrêté quelques minutes, le temps qu'un message soit diffusé par le speaker du stade. Une demi-heure plus tard, l'ancien de Nice a répondu de la plus belle des manières par une superbe frappe qui a fini dans la lucarne.

Il ne s'est "rien passé" selon l’entraîneur du Hellas Vérone

"Nous sommes avec Mario et nous sommes contre toutes les formes de racisme. Les racistes sont des ignorants", a déclaré Mino Raiola, l'agent du joueur, dans une réaction transmise à l'AFP. Interrogé par la chaîne Sky après le match, l'entraîneur croate du Hellas, Ivan Juric, a de son côté assuré qu'il ne s'était "rien passé" : "Je n'ai pas peur de le dire, aujourd'hui il ne s'est rien passé. Aucun cri raciste, rien de rien. Juste du chambrage, des sifflets, de la provocation envers un grand joueur, c'est tout". 

à voir aussi Serie A : Koulibaly à nouveau victime de cris racistes pendant AS Rome-Naples Serie A : Koulibaly à nouveau victime de cris racistes pendant AS Rome-Naples

Il a ajouté : "Les insultes racistes me dégoûtent. Je me fais traiter de gitan de merde en permanence. Mais aujourd'hui il n'y a rien eu. Pas un petit peu, pas une personne, rien. Dire le contraire, c'est un mensonge. Il ne faut pas raconter de conneries. C'est un joueur fantastique mais où étaient ces cris racistes ? Ne faisons pas une histoire là où il n'y en a pas".

Mario Balotelli a rapidement réagi sur les réseaux sociaux. Il a publié une vidéo sur son compte Instagram où l'on voit des enfants afficher leur soutien avec le co-fondateur de l'ONG We Africa, Adriano Nuzzo. C'est ensuite son ancien club, l'Olympique de Marseille, qui a affiché son soutien par le biais de son compte Twitter.

Mario Balotelli s'inscrit dans la liste de plus en plus longue des joueurs insultés pour leur couleur de peau dans le championnat italien : Lukaku, Kean, Matuidi, Dalbert ou Kessié... Pas plus tard que samedi, Kalidou Koulibaly, avait également été victime de cris racistes lors d'AS Rome - Naples.

Le club de Vérone est coutumier de ces incidents. En janvier 2018, l'Hellas avait été condamné à une amende de 20 000 euros après ses chants racistes de certains supporters à l'encontre de Blaise Matuidi.

à voir aussi Racisme : Après les beaux discours, le football italien doit passer aux actes Racisme : Après les beaux discours, le football italien doit passer aux actes