AS Roma
Miralem Pjanic félicité par Adem Ljajic | AFP - GABRIEL BOUYS

AS Roma-Naples : La Roma se donne de l'air (1-0)

Publié le , modifié le

L'AS Roma, mal en point en Série A, a réussi une belle opération en s'imposant 1-0 sur sa pelouse face au Naples. Les hommes de Rudi Garcia sont assurés de rester à la deuxième place à l'issue de cette 29e journée.

Naples a sans doute perdu beaucoup sur la pelouse de la Roma ce samedi. En ouverture de la 29e journée de Série A, les hommes de Rafa Benitez ont perdu une occasion de revenir sur la tête du classement. En perdant 1-0 face aux Romains, ils sont désormais à 9 points de leur adversaire du jour qui se donnent un peu d'air après un début d'année 2015 très moyen. Ils ont retrouvé le chemin de la victoire à domicile après six nuls et une défaite au stade Olympique, grâce à un but d'un Miralem Pjanic ressuscité (25).

Après leur succès sur la pelouse de l'Inter Milan, ils signent un deuxième succès d'affilée, une première depuis fin novembre. Ils semblent retrouver le niveau qui leurs avait permis d'accumuler 36 points en 16 matches lors de la phase aller. Surtout, les Romains prennent 4 points d'avance sur la Lazio qui joue à Cagliari dimanche.

Pjanic retrouvé

En dedans comme toute son équipe, Miralem Pjanic a retrouvé des couleurs face au Napoli. Parfaitement servi en retrait par Florenzi, l'ancien Lyonnais a inscrit le seul but de la rencontre. Après un sauvetage de Kostas Manolas sur José Callejon (39), l'équipe de  Rafael Benitez a dominé toute la seconde période. L'excellent Morgan De Sanctis a par deux fois contré Dries Mertens arrivé devant lui (53, 57). Le gardien romain de 38 ans a également sauvé son équipe en boxant une frappe de Manolo Gabbiadini qui filait sous la barre (67).

Le même Gabbiadini, qui a remplacé José Callejon en seconde période, a gâché une balle d'égalisation en tirant dans les bras de De Sanctis (77) dans une dernière demi-heure entièrement sous pression. Juan Iturbe a, enfin, gâché une balle de 2-0 sur un contre (88), mais l'essentiel reste la victoire, fêtée d'un hurlement de l'Olimpico au coup de sifflet final. Quatre mois qu'il attendait la chanson libératrice diffusée après match en cas  de victoire, le "Grazie Roma" d'Antonello Venditti.

Benoit Jourdain @BenJourd1