Antonio Conte Juventus Turin
Antonio Conte | MARCELLO PATERNOSTRO / AFP

Retour gagnant pour Conte

Publié le , modifié le

La Juventus Turin a gagné à Palerme (1-0) pour le retour de son entraîneur Antonio Conte sur le banc et pris le large en tête, l'Inter Milan ayant battu et doublé Naples (2-1) dans le match des dauphins, pour la 16e journée du Championnat d'Italie.

LE CONTE EST BON: Il est revenu comme il était parti, sur une victoire. Suspendu quatre mois dans le scandale des matches truqués ("Calcioscommesse"), Conte a retrouvé son poste avec 3 points précieux qui fixent l'enjeu d'Inter-Naples: qui arrivera à suivre le rythme de la Juve? Naples peut revenir à deux longueurs s'il gagne, l'Inter à quatre. Les caméras ont abondamment filmé l'entraîneur en train de s'agiter debout devant son banc. Son équipe a dominé le match, et Conte a explosé sur le but de la victoire de Stéphane Lichtsteiner. Le Suisse, confirmant son excellente forme du moment, a marqué grâce à un service génial de Mirko Vucinic du talon.

L'INTER REPREND LA CHASSE: L'Inter est à nouveau en tête de la battue anti-Juve, mais à quatre longueurs du leader, après avoir dominé Naples dans un match superbe d'intensité, dominé par un Naples pas assez efficace. Fredy Guarin a été l'acteur vedette. Auteur du premier but d'un plat du pied sur corner (8), le Colombien a donné la balle du 2-0 à Diego Milito, qui a effacé avec adresse Alessandro Gamberini et Paolo Cannavaro (39). L'Argentin n'avait plus marqué depuis le 3 novembre, et San Siro a pu enfin scander son cri de guerre préféré, amorcé par le speaker: "Diego! Alberto!... MI-LI-TO!" L'Inter a marqué le deuxième but au plus fort de la domination du Napoli, qui venait de rater un but tout fait, une fois n'est pas coutume, par son "Matador" Edinson Cavani (27). Naples a continué à attaquer après la reprise et a fini par marquer par Cavani, après plusieurs sauvetages héroïques de Samir Handanovic (55). Guarin s'est encore trouvé au centre des débats en commettant une main involontaire dans les dernières minutes... qui aurait pu lui coûter un penalty ou un but contre son camp! Mais la réussite était du côté de l'Inter.

LE RETOUR DU VRAI NOCERINO: La 16e journée a consacré un autre retour symbolique, celui d'Antonio Nocerino buteur, lors de la victoire de l'AC Milan au Torino (4-2). Deuxième meilleur buteur du club la saison dernière (10 buts) derrière Zlatan Ibrahimovic, dont il profitait des passes décisives, le Napolitain était un des symptômes du début de saison raté des "Rossoneri": lent, sans inspiration et inefficace. En progrès depuis quelques semaines, il a été le héros du match à Turin, qui ramène le Milan (7e) à 5 points de la Fiorentina. D'abord responsable de l'ouverture du score "granata" sur une passe en retrait ratée exploitée par Mario Santana, il a marqué le but du 2-1 sur un centre de Stephan El Shaarawy dévié par Jean-François Gillet, son premier but cette saison. Le Milan avait égalisé par Robinho, après une suave feinte de dribble qui a rappelé ses belles années, quand il était présenté comme l'héritier de Pelé. Même Giampaolo Pazzini a marqué, sur une de ses rares titularisations de la saison. Les cadres vont mieux, et El Shaarawy est toujours au sommet de sa pyramide: il a signé son 13e but en Serie A!

GENOA EN PERDITION: Depuis que Luigi Del Neri est arrivé au chevet du Genoa, il a perdu sept matches pour une seule victoire, dont le dernier dimanche à Pescara (2-0), un rival pour le maintien. Résistera-t-il à la colère du président Enrico Preziosi, grand consommateur d'entraîneurs? Le doyen des clubs italiens n'a plus que Sienne derrière lui, et le club toscan a été sanctionné de 6 points de pénalité dans le Calcioscommesse. Pescara de son côté s'est bien remis de ses quatre défaites consécutives, excusables vu le programme proposé (Juve, Roma et Naples) et des corrections infligées par la Juve (6-1) et le Napoli (5-1).

AFP