Ranieri jette l'éponge

Publié le , modifié le

Claudio Ranieri, l'entraîneur de l'AS Rome, a décidé de remettre sa démission dimanche, au soir de la défaite de son équipe 4-3 face au Genoa en Serie A. Plus que la défaite, c'est la manière et au-delà l'ambiance délétère au sein du club qui a poussé Ranieri à cette décision.

"Après un match comme celui d'aujourd'hui, je pense quec'est une bonne chose d'envoyer un signal. Au coup de sifflet final, je suis allé dans les vestiaires pour remercier l'équipe et j'ai décidé de démissionner", a expliqué le technicien romain.
Le club, dauphin de l'Inter Milan la saison dernière, reste bloqué à la huitième place, à 16 longueurs du leader, le Milan AC.

Claudio Ranieri, passé par Valence et Chelsea, était arrivé dans la capitale italienne en 2009 en provenance de la Juventus Turin. L'entraîneur, natif de Rome, entretenait des relations difficiles avec le capitaine et pilier de l'équipe Francesco Totti.
Ce départ de Ranieri survient alors que le club est en train d'être vendu à un consortium dirigé par le millionnaire italo-américain Thomas DiBenedetto. Dans la presse italienne, le nom de Vincenzo Montella, ancien buteur de la Roma et entraîneur d'une équipe de jeunes du club, est avancé pour lui succéder, au moins assurer l'intérim.   Dès mercredi, la Roma doit terminer un match en retard contre Bologne (arrêté par la neige après 16 minutes). Puis, il faudra affronter Parme, dimanche (27e journée), et préparer le retour à Donetsk, le 8 mars.

 "Je suis profondément secoué", a commenté Ranieri, qui a toujours clamé son amour pour son club. "Aujourd'hui, nous sommes entrés sur le terrain avec la volonté de lutter et de vaincre pour tous ceux qui aiment le maillot et la ville. Voir mes garçons lutter jusqu'à la fin et perdre me blesse. Je remercie tous les tifosi et Madame la présidente, malgré les difficultés, nous avons accompli un grand travail l'année dernière et cette année". Lorsque  Ranieri, 59 ans, était arrivé sur le banc de la Roma en août de la saison dernière, en remplacement de Luciano Spaletti, le club était au fond du classement en championnat. Il a alors amorcé une remontée  spectaculaire avec Ranieri, battu à la dernière journée dans la course au titre, remporté finalement par l'Inter Milan.
Des arguments en sa faveur que Claudio Ranieri n'a pas voulu utiliser pour ne pas donner de l'importance au défi que lui ont adressé certains joueurs et les tifosi.
"J'ai toujours pensé au bien de la Roma, après un match comme celui d'aujourd'hui, j'estime qu'il faut donner un signal, par amour pour ces couleurs, et j'espère que ma décision servira à aiguillonner l'équipe", a-t-il ajouté.