Claudio Ranieri (Inter Milan)
Claudio Ranieri | AFP - OLIVIER MORIN

Ranieri: "Je ne suis pas inquiet"

Publié le , modifié le

L'entraîneur de l'Inter Milan, Claudio Ranieri, n'est "pas inquiet", malgré la 17e place de son équipe en championnat d'Italie, avant de recevoir Lille en leader du groupe B mercredi pour la 4e journée de la Ligue des champions.

A l'aller, l'Inter était en crise, "prenable", mais a pourtant gagné  (1-0). L'Inter est-elle trop forte pour le Lille d'Eden Hazard ?
"L'Inter reste une grande équipe, qui traverse un moment particulier de  son histoire. J'ai beaucoup de respect pour Lille, qui ne perdait plus sur son  terrain depuis longtemps avant que nous le battions (défaite 1-0 contre  Montpellier lors de la 1re journée, ndlr), et a déjà gagné à San Siro (contre  l'AC Milan en 2006-2007). Nous restons très vigilants et espérons battre Lille  pour faire un pas vers la qualification. Quand à Hazard, je l'ai déjà dit à  l'aller: c'est un très bon joueur, point".
      
L'Inter a quelques incertitudes pour ce match, Wesley Sneijder n'est pas  à 100%, Maicon est forfait, comme Julio Cesar... N'est-ce pas trop compliqué ?
"Vous ne connaîtrez pas l'équipe (rires), je la déterminerai demain  matin (mercredi). Je voudrais que mon dilemme soit de choisir entre tous mes  champions, mais là les questions que je me pose c'est: sur qui je peux compter  et pour combien de temps. Il y a des difficultés, mais ça me plaît ! Je ne cours  pas après, mais j'aime la difficulté. Si Pazzini ou Sneijder vont jouer, tout  ça, vous le verrez demain soir!"
      
Tout de même, l'Inter est 17e en championnat d'Italie et ne trouve pas  la solution, n'êtes-vous pas inquiet ?
"La façon dont l'équipe s'entraîne fait que je ne suis pas inquiet. Je  suis entraîneur mais je suis aussi un homme de sport, je vois que mon équipe  joue bien, fait le maximum, je ne peux pas être nerveux quand je vois qu'elle  travaille avec tant de sérieux. Alors on travaille, c'est seulement comme ça  qu'on s'en sort, pas en engueulant les joueurs. Je m'attendais aux difficultés,  mais j'étais préparé, et je compte sur toute l'équipe pour m'aider. Qui a  marqué marquera, l'effectif a beaucoup de joueurs qui peuvent marquer des buts.  C'est vrai qu'on n'a pas de continuité dans les résultats, mais on l'a dans la  volonté, le sens du sacrifice. On tient le rythme, et je suis confiant pour  l'avenir. Quand ça ne va pas, il faut savoir rester serein".

AFP