Paul Pogba Juventus
Paul Pogba (Juventus) | VINCENZO PINTO / AFP

Pogba offre la victoire à la Juve

Publié le , modifié le

Un seul but de Paul Pogba a suffi à la Juventus Turin pour s'imposer sur le terrain de Parme (0-1) lors de la 11e journée de la Série A. Grâce à ce succès, les Turinois reviennent provisoirement à deux points du leader, l'AS Roma, qui qui se rend au Torino dimanche. Naples, qui s'est difficilement débarrassé de Catane (2-1) s'accroche également. L'AC Milan, battu à domicile par la Fiorentina (0-2) s'enfonce dans la crise et l'entraîneur Massimiliano Allegri ne devrait pas résister à cette nouvelle défaite.

Rudi Garcia avait prévenu que la Juve et le Napoli tenaient aussi un rythme  de champions. Les deux poursuivants de la Roma invincible ont gagné avant la  semaine de Ligue des champions, et avant de s'affronter directement à Turin le  10 novembre. La Juve a signé un troisième succès de rang depuis la défaite traumatique  contre la Fiorentina (de 2-0 à 2-4), à chaque fois sans prendre de but,  rassurant avant de recevoir le Real Madrid pour un match crucial. Le succès à Parme est signé Paul Pogba (77), reprenant dans le but une  frappe sur la barre de Fabio Quagliarella. 

A Naples, impossible pour une araignée de tisser sa toile dans la lucarne  droite de Mariano Andujar samedi soir. Deux frappes limpides au même endroit  ont mis le match en pente douce pour le Napoli, la première de José Callejon du  gauche des 25 mètres (15), la seconde de Marek Hamsik à l'entrée de la surface  (20). Pour la recrue espagnole, déjà buteur lors de la victoire à Marseille en  Ligue des champions (2-1), comme pour le capitaine slovaque, il s'agit déjà du  sixième but en Serie A cette saison. Le Napoli s'est un peu assoupi et a encaissé un but en menant 2-0, Luca  Castro marquant en pivot du gauche, mais n'a pas laissé échappé la victoire.

Balotelli passe à côté

Si la Juve et le Milan ont montré toute leur maîtrise, le Milan, le  troisième club italien engagé en Ligue des champions, a laissé lui voir son  désarroi.  Les "Rossoneri" ont été logiquement battus par les Florentins. S'il joue  comme cela contre le FC Barcelone, l'AC Milan risque gros. Rapidement mené sur une frappe du gauche - dans la soirée des gauchers -  sur coup franc de Juan Manuel Vargas, déviée par Mario Balotelli dans le mur,  le Milan a couru en vain après le score. Le Brésilien Kaka, fatigué, n'a pas pesé, et Balotelli est une fois de plus  passé à côté de son match. L'Espagnol Borja Valero a logiquement aggravé le score en fin de partie. 

Massimiliano Allegri semble à court de solution, sa défense a encore manqué  d'aplomb, et son équipe n'a pris qu'un point sur ses trois derniers matches. La Fiorentina se rembourse pour sa part de sa défaite cruelle contre Naples  (2-1), où elle avait déjà très bien joué, et grimpe à la quatrième place, mais  à bonne distance de l'infernal trio de tête, 7 points derrière la Juve et  Naples, et à 9 points de la Roma.

AFP