Paul Pogba
Paul Pogba | GIUSEPPE CACACE / AFP

Paul Pogba "vaudra plus de 100 millions d'euros"

Publié le , modifié le

Les 80 millions du transfert d'Anthony Martial pourraient vraisemblablement être dépassés par les plus de 100 millions d'euros que coûterait la vente de Paul Pogba. C'est du moins ce qu'espère Giuseppe Marotta, l'administrateur délégué de la Juventus Turin...

Depuis sa première sélection en Bleu (mars 2013), la cote de Paul Pogba ne cesse de croître, au même rythme que ses progrès sur le terrain. Aussi à l'aise en défense qu'en attaque, physiquement redoutable, et tout aussi doué techniquement, Pogba a l'étoffe d'un grand et son jeune âge (22 ans) n'enlève rien à sa valeur, bien au contraire. Le joueur de l'équipe de France -sous contrat jusqu'en 2019 avec la Vieille Dame- est donc annoncé dans les plus grands clubs européens. Il s'en est même fallu de peu pour qu'il ne pose ses valises en Espagne, plus précisément du côté du FC Barcelone. "Nous avons décidé de garder Pogba malgré des offres importantes de clubs étrangers, a d'ailleurs admis Giuseppe Marotta, avant de prévenir les éventuels acquéreurs: "A l'avenir, il vaudra plus de 100 millions d'euros".

Les candidats à son recrutement ont désormais une idée de ce que leur en coûterait la venue de l'international tricolore. "Si Pogba confirme ses prestations de la saison dernière, je pense que l'année prochaine, 100 millions ne suffiront pas", a-t-il insisté. "Les prix du mercato, qui jusqu'à hier pouvaient sembler fous, sont devenus aujourd'hui tout à fait normaux. Et cette tendance va se poursuivre", a-t-il expliqué. Après déjà trois saisons passées en Serie A, et sans oublier les départs de Pirlo, Tevez et Vidal, celui qui porte à présent le mythique N.10 de la Juve caresse l'espoir d'un nouveau défi. Champion du monde des moins de 20 ans, triple champion d'Italie, et finaliste de la Ligue des Champions cette année, le natif de Lagny-sur-Marne trouvera sûrement de quoi satisfaire son ambition avec l'Euro-2016 qui se profile à la maison. En prenant plus de responsabilités en Bleu, sa valeur ne pourra que grandir encore, et encore.

Romain Bonte