Higuain, Tévez, Argentine
Gonzalo Higuain et Carlos Tévez sous le maillot argentin en 2010 | JAVIER SORIANO / AFP

Napoli-Juve: Higuain-Tévez, les opposés

Publié le , modifié le

Tout oppose les Argentins Gonzalo Higuain et Carlos Tévez, dont les équipes se rencontrent dimanche pour le compte de la 31e journée de Serie A (20h45). D'ailleurs, si "Pipita" mènera l'attaque du Napoli au San Paolo, Carlos Tévez, suspendu, manquera cruellement à celle de la Juve. Focus sur deux joueurs dont la nationalité est la seule similitude.

Gonzalo Higuain et Carlos Tévez sont argentins, jouent dans le championnat italien et ont cohabité quelques temps en sélection nationale. Au jeu des ressemblances, c'est à peu près tout. Né à Buenos Aires, Carlitos est un homme du sérail, élevé dans la violence du quartier Fuerte Apache. Fils d'un footballeur professionnel, Pipita a lui vu le jour à Brest et possède la nationalité franco-argentine. A l'heure des premiers choix, ce dernier opte pour les "Millonarios" de River Plate et leur "Monumental" situé dans les beaux quartiers de Nuñez et Belgrano, quand son compatriote élit domicile à la Bombonera, enceinte de Boca Juniors placée dans l'un des secteurs les plus chauds de la capitale argentine. A Higuain l'élégant répond Tévez l'insolent. En 2004, l'Apache envoie les Xeneizes en finale de Copa Libertadores grâce à son égalisation sur la pelouse du grand rival. Déchaîné, il mime alors la poule, surnom peu glorieux donné aux supporters de River... Pour sa part, l'ancien attaquant du club 35 fois champion d'Argentine se contente des bras de ses coéquipiers malgré un doublé dans le Superclasico du tournoi d'ouverture 2006. 

Higuain à Madrid, Tévez avec un agent anglo-iranien

Cette opposition de style se retrouve au moment de rallier le Vieux Continent. Higuain rejoint le Real Madrid dès ses 19 ans. Tévez préfère se vendre à Kia Joorabchian, homme d'affaires anglo-iranien représentant d’un groupe d’investissement sportif. Avant de l'envoyer l'Europe, cet "ange gardien" aux intentions douteuses le fait passer par le Brésil et la case Corinthians, club qu'il a racheté. Malgré ses 51 réalisations en 81 apparitions sous le maillot du Timão, le petit attaquant n'atterrit qu'à West Ham. Ses débuts compliqués laissent place à une fin de saison éclatante où il sauve les Hammers de la relégation. Manchester United le récupère. A 23 ans, Carlitos rejoint enfin un club à la hauteur de son talent. Au même âge, Pipita s'installe à la pointe de l'attaque madridiste. Après deux saisons d'acclimatation, le fils de Jorge atteint sa plénitude. 22 buts en 34 matches de Liga plus tard, le sélectionneur national Diego Maradona le convoque pour la première fois.

Fin septembre 2009, Gonzalo Higuain fait ses débuts sous la liquette albiceleste. Il rejoint les Messi, Aguero et autres Tévez sur le front de l'attaque des doubles champions du monde. L'association de toutes ces étoiles lors du Mondial 2010 n'a pas les effets escomptés. L'Argentine est humiliée par l'Allemagne en quart de finale (4-0) alors que ses deux buteurs sud-américains affolent les compteurs en club. Dès lors, leurs trajectoires reprennent des diagonales opposées. Gonzalo Higuain s'installe en Espagne pendant que Carlos Tévez déprime en Angleterre. Suite à un clash avec son entraîneur Roberto Mancini, l'Apache est blacklisté chez les SkyBlues. A 29 ans, il s'avoue "fatigué par le milieu du football" et pense à prendre sa retraite, d'autant que le sélectionneur argentin Alejandro Sabella le boude. A 25 ans, Pipita ressent la même chose face à la concurrence de Karim Benzema. Mais lui veut changer d'air.

Tévez: "Higuain n'est pas un ami"

Finalement, les deux hommes débarquent en Italie. L'un chez les bouillants napolitains, l'autre chez les distingués turinois. Dans un film, le scénario aurait envoyé Tévez l'explosif dans la cocotte de San Paolo et Higuain le discret dans le cosy Juventus Stadium. Sauf que la vraie vie en a décidé autrement. Auteur de 18 buts en 29 matches, l'enfant de Fuerte Apache brille sous les couleurs de la Juve et domine le classement des buteurs. Quand au natif de Brest, il se régale sous les clameurs du public partenopei (14 buts en 28 matches). Titré dans toutes les équipes où il est passé (15 trophées), le premier s'apprête à fêter son premier sacre de champion d'Italie. Révélé sous les couleurs madrilènes, le second n'a gagné qu'avec la Casa Blanca. Homme atypique, Tévez admet "de bons rapports avec Higuain." Mais il ne le considère pas comme un ami. "Mes vrais amis, ils sont à Fuerte Apache." Sur la pelouse napolitaine, les deux Argentins ne se croiseront pas. Une fois encore, leur route ne prennent pas le même chemin. Avant de se croiser à nouveau sous les couleurs Ciel et Blanc au Brésil en juin?

Jerome Carrere