Naples s'en sort in extremis contre la Sampdoria

Naples s'en sort in extremis contre la Sampdoria

Publié le , modifié le

Naples s'en est sorti d'extrême justesse samedi en battant la Sampdoria Gênes 2-1 lors de la 19e journée du championnat d'Italie grâce à un but dans les dernières secondes du temps additionnel, ce qui lui permet de rester au contact des deux équipes de tête.

Naples a le droit de regarder devant mais il s'en est fallu de très peu et le héros est le plus inattendu qui soit. Défenseur central arrivé cet été en provenance d'Empoli, Lorenzo Tonelli n'avait pas joué la moindre minute sous le maillot napolitain avant samedi. Le départ de Koulibaly pour la CAN et la suspension de Raul Albiol lui ont permis d'être titulaire pour ce match face à la Sampdoria et c'est lui qui dans la cinquième minute du temps additionnel a repris en force un centre en retrait de Strinic pour libérer tout le stade San Paolo. Avec ce succès, Naples (3e) revient à la hauteur de l'AS Rome (2e), qui jouera dimanche sur le terrain de l'autre club génois, le Genoa. La Juventus Turin, leader avec quatre points d'avance et un match en retard, accueillera de son côté Bologne dimanche soir.

Avant le grand moment de Tonelli, l'équipe de Maurizio Sarri avait déjà réussi revenir au score grâce à un but inscrit de très près par Gabbiadini (77e), entré en jeu pour donner encore un peu plus de présence offensive. Car la Sampdoria avait ouvert la marque en première période sur un but contre son camp de Hysaj (30e), qui illustrait la fragilité de l'arrière-garde napolitaine, surtout en l'absence de Koulibaly. Naples n'a pas réussi un très grand match et a aussi profité de l'expulsion sévère du défenseur de la Sampdoria Silvestre à l'heure de jeu. Mais son tempérament offensif a été récompensé et lui permet de rester dans la course, pour le titre peut-être et pour la Ligue des Champions certainement.

AFP