Edinson Cavani (Naples)
Edinson Cavani (Naples) ne cache pas sa joie | ALBERTO PIZZOLI / AFP

Naples revient, la Roma coince

Publié le , modifié le

A 8 jours de son 8e de finale aller de Ligue des champions contre Chelsea, Naples va bien. Le Napoli a realisé une belle opération en disposant du Chievo Vérone (2-0) ce lundi soir. Britos, à la fin du premier quart d'heure, et Cavani (38e sur penalty) ont permis aux Napolitains de redresser la barre après un grand nombre de matchs nuls. Naples (7e) revient à un petit point de l'AS Rome (6e), qui s'est inclinée (1-0) à Sienne. Un but signé Calaio sur penalty (51e).

Naples s'est repris en battant le Chievo Vérone (2-0) après cinq matches sans victoire. Avec son trident Marek Hamsik-Ezequiel Lavezzi-Edinson Cavani, l'équipe de Walter Mazzarri s'est enfin imposée, après une série de quatre nuls et une défaite qui l'a éloignée des premières places. Revenu à un point de la Roma (6e), le Napoli a gagné sans trembler en ouvrant le score sur un but de la tête de l'Uruguayen Miguel Angel Britos sur corner (14e). 

Cavani tue le suspense

Son compatriote Cavani a doublé la mise sur un penalty qu'il a lui-même obtenu, en étant fauché par le gardien Stefano Sorrentino (37e sp). Le "Matador", qui en avait raté deux cette saison, a transformé la sanction et signé son 13e but en Serie A. Naples a ensuite géré ses efforts. "Seule la victoire compte", avait prévenu Mazzarri avant le match.

A Sienne, par une température polaire, la Roma de Luis Enrique a subi la loi du promu. Le Danois Simon Kjaer, qui avait remplacé à la mi-temps le Brésilien Juan en défense centrale, a commis d'entrée une faute sur Mattia Destro qui lui a coûté un carton jaune et un penalty (51), transformé par Emanuele Calaio, le meilleur buteur du club (10 buts). Les quatre attaquants alignés en fin de match (Federico Viviani, Franco Borini, puis Bojan Krkic et Pablo Osvaldo) n'y ont rien changé, la Roma reste à un point de l'Inter.