Naples piège la Roma

Naples piège la Roma

Publié le , modifié le

Le jeu de l'élastique continue en Italie: la Juventus a repris trois points d'avance en tête sur l'AS Rome en battant Empoli (2-0) après la défaite de la Roma à Naples (2-0) pour la 10e journée.

L'effet désastreux de la défaite à la dernière seconde au Genoa (1-0) est  déjà absorbé. La Juve a profité d'un programme plus facile et du mauvais match  de la Roma à Naples, où les incidents redoutés n'ont pas eu lieu. Symboliquement, la "Veille Dame" a été aidée par Andrea Pirlo, discuté en  ce début de saison un peu loin de ses standards, auteur de l'ouverture du score  grâce à sa spécialité, un coup franc direct (61). Empoli, qui avait déjà tenu en échec l'AC Milan (2-2), s'est bien battu. Le  promu aurait pu égaliser juste après l'ouverture du score sans un beau réflexe  de Gianluigi Buffon sur Manuel Pucciarelli.

L'Espagnol Alvaro Morata a clos le match d'une jolie frappe enveloppée du  gauche dans la lucarne opposée (72). La Juventus a fait l'essentiel mais ne s'est pas vraiment rassurée sur le  plan du jeu. Il faudra faire plus contre l'Olympiakos Le Pirée mardi en Ligue  des champions. Massimiliano Allegri a reposé deux cadres contre Empoli, Carlos  Tevez et Paul Pogba.

Naples troisième

A Naples, le football a gagné. Le Napoli s'est imposé parce qu'il a mieux  joué, et a honoré la mémoire de Ciro Esposito, tifoso mort par balles dans une  bagarre avec des Romains en fin de saison dernière. Ce match redouté s'est déroulé sous la surveillance de 600 policiers et  deux hélicoptères sans générer d'incidents majeurs, même si parmi les  banderoles dédiées à Ciro Esposito déployées à San Paolo, l'une s'est avérée  plus menaçante. "Les mots sont vains. Il y aura une occasion. Nous n'aurons pas  pitié", a-t-on pu lire dans la Curva B. Un but superbe de Gonzalo Higuain, en ciseau (3), et un second de José  Callejon (85), aux deux extrémités du match, ont confirmé le retour du Napoli,  après un début de saison raté. Voilà l'équipe de Rafael Benitez troisième, à  quatre longueurs de la Roma. Celle de Rudi Garcia, en revanche, a concédé ses trois défaites de la  saison en octobre, battue par la Juventus (3-2) et écrasée par le Bayern Munich  (7-1) en Ligue des champions.

Le Napoli a pris la "Louve" à la gorge d'entrée. Inhabituellement passive,  alors que les débuts de match à fond étaient sa spécialité, la Roma a concédé  un but précoce sur un retourné acrobatique de "Pipita" Higuain, mis sur orbite  par Lorenzo Insigne. Après plusieurs balles de 2-0 gâchées, José Callejon, meilleur buteur de la  Serie A, a finalement fermé les portes du match en marquant son 8e but, servi  par Higuain. La Roma n'a eu que deux occasions vraiment dangereuses. Elle devra faire  plus mercredi à Munich contre le Bayern.

L'Inter cale encore

De son côté, l'Inter a perdu une occasion d'accrocher le podium en s'inclinant à Parme (2-0). L'équipe de Walter Mazzarri, toujours irrégulière, a replongé après deux victoires 1-0 d'affilée sur un penalty. Si l'entraîneur toscan de l'Inter n'aura pas fait taire la contestation contre son jeu, à Parme Roberto Donadoni respire un peu, grâce au doublé du milieu de terrain Paolo De Ceglie. Après six défaites d'affilée, les "Ducs" quittent la dernière place, en attendant les matches de dimanche.

Trois clubs peuvent doubler Naples en cas de victoire, l'AC Milan, qui reçoit Palerme, la Sampdoria Gênes, contre la Fiorentina, dimanche, ou la Lazio, lundi à Rome contre Cagliari.

francetv sport @francetvsport