La bonne affaire pour le Napoli
La bonne affaire pour le Napoli | AFP

Naples maîtrise la Lazio (2-0) et reste au contact de la Roma

Publié le , modifié le

Dans un Stadio Olimpico chaud bouillant, Naples a pris la mesure de la Lazio (3-0) et protège un peu plus sa troisième place en écartant son adversaire du soir à sept points. Les joueurs de Maurizio Sarri restent au contact de la Roma, 2e à quatre petits points.

Un choc qui sentait bon l’Europe. Dans le bouillant Olimpico, la Lazio (4e) recevait le Napoli (3e), un match relancé par le nul concédé par la bande d’Hamsik face à la Juve la semaine passée (1-1), permettant aux Laziales de revenir à quatre points et de rêver du podium en fin de saison.

Le collectif de Naples a pris le dessus

Comme attendu, le match est tendu et haché et les deux équipes se rendent coup pour coup au milieu de terrain. Il faudra finalement un coup de génie du collectif napolitain pour débloquer ce match : jeu en triangle entre Mertens, Hamsik et Callejon conclu par ce dernier après un caviar – le 9e cette saison en Serie A - du meneur à la crête (25e).

Naples, sûr de sa force, prend tranquillement l’ascendant et creuse l’écart au retour des vestiaires. Lorenzo Insigne, qui avait manqué le break juste avant la pause, ne se fait pas prier pour profiter de la passivité de la défense laziale et d'un cavaor d'Allan pour doubler la mise (51e). Un second but qui aura le mérite de réveiller la Lazio sous l'impulsion de Keita Baldé. Sur le banc au coup d'envoi, l'international sénégalais a été à l'origine des deux énormes occasions côté Laziale mais ni Felipe Anderson (53e) ni Patric (71e) n'auront permis à la Lazio d'enflammer une fin de match finalement conclue par un nouveau bijou collectif de Naples conclu par Lorenzo Insigne, pour son 14e but cette saison (e).

Le Napoli enchaîne une sixième victoire consécutive hors de ses bases pour la première fois de son histoire et permet de s'assurer quasiment une place sur le podium à la fin de la saison. La Lazio reste 4e mais la menace reste présente avec l'Atalanta et les deux Milan qui n'ont pas encore abdiqué. 

Mathieu Aellen