Edinson Cavani (Naples)
naples cavani 092012 | AFP - FABIO MUZZI

Naples garde la cadence

Publié le , modifié le

En allant s'imposer 1-0 sur le terrain de la Sampdoria Gênes, Naples a rejoint la Juventus Turin en tête de la Serie A. Le duo conserve quatre longueurs d'avance sur l'Inter Milan qui a eu raison de la Fiorentina (2-1), en clôture de la 6e journée de Serie A.

Le Napoli ne relâche pas la pression. Malgré sa cadence infernale (5 victoires, 1 nul), la Juventus Turin a toujours le club napolitain collé à ses basques à l'issue de la 6e journée de Serie A. Les hommes de Walter Mazzarri ont ramené un précieux succès de Gênes, arraché en seconde période au terme d'une action qui a fait basculer la rencontre. Déjà auteur d'un triplé face à la Lazio Rome, Edinson Cavani a inscrit le seul but de la rencontre sur penalty, après une faute de Daniele Gastaldello sur Marek Hamsik (66e). La Sampdoria a terminé à 10 après l'exclusion de son défenseur piégé sur un dribble du Slovaque. Côté Naples, c'est Mazzarri qui a rejoint les tribunes pour avoir trop fortement protesté sur une faute non signalé de Obiang sur Inler.

"C'est une défaite amère, car on n'a pas vu la différence entre une équipe qui joue le titre et l'autre qui joue le maintien, a déclaré l'entraîneur génois, Ciro Ferrara. Le Napoli est la classique équipe de tête, qui exploite les occasions quand elles se présentent. Mais aujourd'hui il a souffert." L'équipe de Campanie se contente néanmoins de ce court succès qui lui permet de revenir à la hauteur de la Vieille Dame tandis que Gênes dégringole du podium.

Le nouveau troisième de Serie A est désormais l'Inter Milan. Le club lombard a eu raison de la Fiorentina et signe ainsi sa première victoire de la saison à San Siro (2-1). Mais rien n'aura été aisé pour les Nerazzurri qui avaient pris les devants sur un penalty de Diego Milito (17e) avant qu'Antonio Cassano, oublié par la défense, ne s'offre son quatrième but de la saison à la conclusion d'une contre-attaque (34e). La Viola réduisait la marque par Romulo (40e) et se montrait toujours aussi dangereuse en fin de rencontre, malgré l'exclusion de Rodriguez peu après l'heure de jeu. Les Intéristes comptent toujours quatre points de retard sur le duo de tête. La Fiorentina est huitième.