Naples en crise, l'Inter en fête

Naples en crise, l'Inter en fête

Publié le , modifié le

Si Naples a confirmé ses débuts difficiles en perdant à domicile contre le Chievo Vérone (1-0), l'Inter a refait à Sassuolo le coup du 7-0, dimanche pour la 2e journée du Championnat d'Italie.

Cette fois c'est grave. Déjà blessé par l'élimination en barrages de Ligue  des champions contre Bilbao, Naples a manqué son départ en Serie A. Gonzalo Higuain a raté un penalty, le public a sifflé, et la défense de  Rafael Benitez a encore donné des signes de fébrilité, comme sur le but de Maxi  Lopez. Certes Francesco Bardi, gardien des Espoirs, a réussi un grand match,  décourageant Higuain, Marek Hamsik et compagnie, mais le Napoli semble en  régression par rapport à son niveau de jeu de l'an dernier. Le technicien  espagnol a pourtant choisi ses hommes cet été. A la lumière de cette prestation, la victoire à la dernière seconde du  match au Genoa (2-1) lors de la 1re journée se lit plus comme un miracle que  comme un signe que la "gagne" tient les joueurs du Napoli.​

Sept d'un coup... deux fois

Sassuolo n'aime décidément pas jouer à San Siro, l'an dernier pour le  premier déplacement en Serie A de son histoire il y avait déjà encaissé un  terrible 7-0! L'attaquant Icardi a brisé le coeur de Sassuolo. Le buteur argentin de  l'Inter a signé un triplé en cinquante minutes, effaçant Simone Zaza, la  nouvelle star de l'Italie, complètement éteint, comme son équipe. Cette Inter a de l'avenir, car si Icardi (21 ans) a brillé, il le doit  aussi a Mateo Kovacic (20 ans), petite merveille de meneur de jeu comme la  Croatie semble en produire plusieurs par génération, relève de Ivan Rakitic (FC  Barcelone) ou Luka Modric (Real Madrid). Kovacic a servi le premier but d'Icardi et se trouve à l'origine du  deuxième. Il a lui-même signé le but du 2-0. Pablo Osvaldo, le troisième attaquant, a marqué un doublé et le Colombien  Fredy Guarin a clôt le score. Avec eux l'Inter de Walter Mazzarri est bien  partie, comme l'an dernier, où elle n'avait pas tenu la distance (5e).

La revanche de Maxi Lopez

Héros de la victoire du Chievo à Naples, Maxi Lopez n'avait plus marqué en  Serie A depuis 11 mois, une attente interminable alourdie par la forte  exposition médiatique de son divorce spectaculaire. Il s'est régulièrement trouvé dans les pages des tabloïds italiens pour la  guerre qu'il mène à Mauro Icardi, une des autres têtes d'affiche de la journée,  qui vit désormais avec Wanda Nera, son ex-femme. Maxi Lopez avait essayé de prendre sa revanche le 13 avril quand il jouait  pour la Sampdoria, contre l'Inter d'Icardi, mais l'affaire avait viré au fiasco  (4-0). Son rival avait réussi un doublé et lui-même avait manqué un penalty.  Cette fois il a retrouvé le plaisir du but.

AFP