Le Napolitain Goran Pandev
Le Napolitain Goran Pandev | ROBERTO SALOMONE / AFP

Naples décolle le Milan

Publié le , modifié le

Naples a battu le Genoa (2-0) et pris 4 points d'avance sur l'AC Milan, son rival pour la 2e place, rejoint par la Fiorentina (2-2) alors qu'il menait 2-0 à onze contre dix, dimanche pour la 31e journée de Championnat d'Italie.

LE NAPOLI S'OFFRE UN JOKER
Naples a sauté sur l'occasion. Milan ayant  gaspillé deux points à Florence, l'équipe de Walter Mazzarri s'est donnée une  petite marge avant le choc Milan-Napoli de la prochaine journée, décisif pour  la qualification directe à la Ligue des champions, le titre semblant acquis à  la Juventus Turin, forte de ses 9 points d'avance en tête. Le Macédonien Goran  Pandev a ouvert le score, suivi du Suisse Blerim Dzemaili. Edinson Cavani et  Marek Hamsik, les étoiles du Napoli, ont cette fois servi une passe décisive  chacun. Mais le Matador Cavani a encore raté un penalty, son troisième cette  saison.
   
LA FIORENTINA N'ABDIQUE PAS
La Fiorentina a remonté deux buts à l'AC Milan  (2-2) à dix contre onze dans une rencontre intense. L'opération ne sourit à  aucune des deux équipes. Milan est désormais à 4 points de Naples, mais  maitient son écart sur la Fiorentina, dans la course à la Ligue des champions.  La "Viola" est revenue sur deux penalties, par Adem Ljajic (66e) et David  Pizarro (73e), après le festival Riccardo Montolivo. L'"ex" de la Fiorentina a  marqué le premier but milanais (14e) et donné le second à Mathieu Flamini  (62e). Le Milan a laissé échapper la victoire, malgré sa supériorité numérique  après l'exclusion du Serbe Nenad Tomovic pour un coup de coude à Stephan El  Shaarawy (40e). Il aura l'occasion de se rattraper en recevant le Napoli à la  prochaine journée.
   
L'INTER ÉCRASÉE PAR LE TANK DENIS
Les clubs milanais ne savent plus tenir  un résultat. L'Inter a fait pire que le Milan en perdant 4-3 contre l'Atalanta  Bergame alors qu'elle menait 3-1 ! Les Nerazzurri croyaient avoir été sauvés  par les "joueurs du placard", Tommaso Rocchi et Ricky Alvarez, qui ne jouent  pas beaucoup, mais a croisé la route du "tank" argentin German Denis, auteur  d'un triplé. Rocchi, 35 ans, n'avait plus marqué en Serie A depuis 14 mois,  entre blessure et temps de jeu étique. Il a ouvert le score, signant son tant  attendu 100e en Championnat d'Italie. Alvarez, très fin techniquement mais un  peu lent, n'a jamais convaincu depuis deux ans mais a signé un superbe doublé,  un but de la tête, un en solitaire. Mais le tank a roulé sur l'Inter en  marquant les trois buts de la remontée. À 8 points de la troisième place, cette  fois pour l'Inter à la Ligue des champions s'envole.

AFP