Milan Ac - Naples
Le Milanais Mexès au contact avec le Napolitain Zuniga | AFP - OLIVIER MORIN

Milanais et Napolitains se neutralisent, Flamini buteur expulsé

Publié le , modifié le

Avant de se rendre à Rome défier la Lazio lundi soir, la Juventus Turin a dû apprécier le match nul entre ses deux premiers poursuivants. A san Siro, lors de la 32e journée du Calcio, Milanais et Napolitains ne se sont pas départagés (1-1). Mathieu Flamini a tout connu: l'ivresse d'ouvrir le score à la 30e minute, celle d'être expulsé à la 72e. Et l'ancien Intériste Pandev a égalisé à la 33e minute, permettant au Napoli de conserver ses 4 points d'avance sur les Lombards. En cas de succès lundi, la Vieille Dame peut compter 11 points d'avance à l'issue de cette journée.

Il est de retour au premier plan. Mathieu Flamini a retrouvé la confiance de son entraîneur, Massimiliano Allegri, après une première partie de saison où il a été peu utilisé. Dans ce match au sommet contre Naples avec pour enjeu principal la 2e place du Calcio, l'ancien Marseillais a soufflé el chaud et le froid. Le chaud, c'est l'ouverture du score, à la 30e minute. Une libération saluée comme il se doit par tous ses coéquipiers, rapidement refroidis par l'égalisation de Pandev (33e), l'ancien buteur de la maison Inter. Et le froid, c'est surtout son expulsion à la 72e minute, réduisant la possibilité de son équipe d'aller chercher une victoire qui l'aurait ramené à une longueur des Napolitains, qui demeurent idéalement placé pour cette 2e place.

La maîtrise collective supérieure du Napoli sur l'ensemble du match est un  autre signe encourageant pour les Parthénopéens dans l'optique de la  qualification directe. Le Milan avait pourtant mieux commencé la partie. Privé de Mario Balotelli,  suspendu trois matches, l'entraîneur Massimiliano Allegri a surpris en  préférant Robinho à Stephan El Shaarawy au coup d'envoi. Edinson Cavani a failli donner l'avantage à Naples, mais Christian Abbiati  l'a empêché de marquer un but d'anthologie en déviant sa frappe au dernier  moment: l'Uruguayen venait de réussir un contrôle en extension "à la Bergkamp"  sur une passe en profondeur de 60 m, enchaîné par une pichenette (42e).