Stefano Mauri
Le joueur italien Stefano Mauri | AFP - GABRIEL BOUYS

Mauri suspendu 3 mois de plus

Publié le , modifié le

La justice sportive italienne a alourdi en appel la suspension de Stefano Mauri, le capitaine de la Lazio Rome, passant de six à neuf mois de suspension dans les matches présumés truqués du scandale du "Calcioscommesse".

En première instance, Mauri avait écopé de six mois de suspension pour "non-dénonciation" de faits de corruption. Le procureur de la Fédération italienne de football (FIGC), Stefano  Palazzi, avait réclamé quatre ans et six mois de suspension contre le joueur,  pour "violation des principes de loyauté et de probité". Il est reproché à Mauri de n'avoir pas dénoncé le truquage de matches au  profit des officines de paris clandestins.

Cette sanction concerne les matches  Lazio-Genoa du 14 mai 2011 et Lecce-Lazio (22 mai 2011). La FIGC avait lancé une enquête sur plusieurs parties présumées truquées :  son procureur s'était basé sur le dossier de l'enquête du Parquet de Crémone  sur ces matches. Au total huit joueurs avaient été entendus dans cette affaire. Des écoutes téléphoniques laissent supposer que ces joueurs se sont  arrangés pour truquer ces deux matches. Le procureur Palazzi avait également requis 6 points de pénalité et 20.000 euros d'amende contre la Lazio et 3 points en moins pour le Genoa et Lecce. La  sanction en appel n'enlève pas de point au club. 

Mauri a déjà effectué quelques jours de prison en mai 2012 dans cette  affaire avant d'être libéré. Parmi les autres joueurs déférés devant la justice sportive, figure  notamment un des piliers du scandale du Calcioscommesse, Carlo Gervasoni, qui a  choisi de collaborer avec la justice civile. Il a déjà été suspendu deux fois  lors des deux premiers procès devant la justice sportive, cinq ans puis vingt  mois.