AS Rome
L'AS Rome tenait la victoire jusqu'aux arrêts de jeu | MARCO BERTORELLO / AFP

L'Inter redémarre, la Roma cale encore

Publié le , modifié le

Encore une fois incapable de conserver son avantage, l'AS Rome a été tenue en échec samedi sur le terrain du Torino (1-1) lors de la 15e journée de Serie A et n'a pas chassé les doutes qui entourent l'équipe et son entraîneur français Rudi Garcia. Plus tard dans la soirée, l'Inter Milan a réagi une semaine après son revers à Naples en s'imposant 1-0 contre le Genoa. Une victoire qui permet aux interistes de camper provisoirement le fauteuil de leader.

Le spécialiste du 1-0 est de retour. En battant le Genoa sur son score favori, l'Inter Milan a provisoirement récupéré la première place du classement, que Naples reprendra en cas de victoire dimanche sur la pelouse de Bologne. C'est la huitième fois cette saison que les nerrazzuri s'imposent 1-0, suffisamment pour que l'on puisse parler de marque de fabrique plus que de coïncidence. Face à une bonne équipe du Genoa, les joueurs de Roberto Mancini ont trouvé l'ouverture sur un but du serbe Adam Ljajic à l'heure de jeu. Son coup franc, très excentré, a traversé toute la surface de réparation, sans que personne ne le touche et a trompé Perin. Après la défaite de la semaine dernière contre Naples, l'Inter a donc bien réagi et confirme qu'à défaut d'être l'équipe la plus talentueuse de Serie A, elle a vraiment du caractère. Mancini regrettera juste une nouvelle expulsion, celle du latéral D'Ambrosio.

Incorrigible Roma

En 19 matches toutes compétitions confondues cette saison, la Roma n'est parvenue que deux fois à ne pas encaisser de but. Cette fragilité et cette fébrilité coûtent très cher à l'équipe de Rudi Garcia, qui reste 4e et pourrait voir le podium s'éloigner. Le grand rendez-vous est désormais fixé à mercredi avec la réception du BATE Borisov en Ligue des Champions. Si les Romains se qualifient, Garcia retrouvera peut-être un peu de tranquillité après une dizaine de jours pénibles, marqués par les défaites à Barcelone (6-1) et à domicile contre l'Atalanta Bergame (2-0).

Mais il faudra très vite enchaîner avec un périlleux déplacement à Naples. Samedi à Turin, la Roma a encore montré un visage de convalescente et il a fallu attendre un but heureux à la 83e minute pour la voir ouvrir le score sur un coup franc excentré de Pjanic, que personne n'a touché. Auparavant, elle avait peiné à se créer des occasions, handicapée par la nouvelle blessure de Gervinho, qui revenait après trois semaines d'absence mais est sorti dès la 25e minute. Vendredi en ouverture de cette 15e journée, la Juventus avait poursuivi sa folle remontée vers les sommets avec une cinquième victoire d'affilée, décrochée à Rome sur le terrain d'une Lazio en triste état (2-0).

Les Turinois sont désormais cinquièmes à une longueur seulement de la Roma et sont redevenus des prétendants crédibles au titre, ou au moins au podium. Les occupants de celui-ci doivent encore jouer samedi et dimanche. Dimanche, Naples inaugurera lors d'un déplacement à Bologne son nouveau statut de leader, porté par la forme de son avant-centre Gonzalo Higuain (12 buts), potentiel Ballon d'Or à l'avenir selon son entraîneur Maurizio Sarri. La Fiorentina (3e) de son côté recevra l'Udinese alors qu'en soirée, l'AC Milan aura une bonne occasion de se rapprocher du groupe de tête avec un match sur la pelouse du promu Carpi (19e).

AFP