Joie Samuel Eto'o et Wesley Sneijder Inter Milan 09 2010
La joie des Intéristes | AFP - Filippo Monteforte

L'Inter prend les devants

Publié le , modifié le

Fort d'un large succès 4-0 sur Bari, l'Inter Milan s'est détaché seul en tête du championnat d'Italie. Les Nerazzurri profitent notamment de la défaite de Cesena à Catane (2-0), pour s'emparer des commandes. L'Inter compte à présent un point d'avance sur Brescia -vainqueur de la Roma 2-1- et sur le Chiévo Vérone, qui est allé chercher une précieuse victoire à Naples. Cette 4e journée de Serie A se termine jeudi avec le duel entre la Juve et Palerme.

L'Inter a donc pris les commandes du championnat d'Italie après quatre journées en battant Bari (4-0), profitant de la défaite de Cesena, et distance ses rivaux qui ne gagnent plus, comme l'AC Milan à la Lazio Rome (1-1), ou s'effondrent comme la Roma à Brescia (1-2). La Juventus de Turin (4 points), remise sur pied par son 4-0 à Udinese, première victoire en Serie A de la saison, a l'occasion de se replacer en recevant jeudi Palerme pour le dernier match de la journée. Cesena, battu à Catane (2-0), n'est plus sur le trône, mais d'autres équipes surprises restent en haut du classement. Le Chievo Vérone (3-1 à Naples) est 2e, et un autre promu, Brescia, 3e, tous deux à un point de l'Inter grâce à leur troisième victoire en quatre journées.

Avec 10 points sur 12 possibles, l'Inter de Benitez commence à prendre forme, et à éloigner un peu le fantôme de José Mourinho, son envahissant prédécesseur. Le Camerounais Samuel Eto'o a encore été excellent: il a signé une passe décisive et un doublé (deux penalties), ses 7e et 8e buts de la saison toutes compétitions confondues. Et Diego Milito, le buteur qui avait porté l'an dernier les Nerazzurri aux sommets, a retrouvé le chemin des filets (27e, 86e), lui qui n'avait plus marqué depuis son doublé en finale de la Ligue des champions. Les rivaux annoncés de l'Inter dans la course au titre n'ont eux pas encore trouvé les bons réglages. L'attaque superlative de l'AC Milan a marqué à l'Olimpico, grâce à son joyau Zlatan Ibrahimovic (66e, premier but en Serie A cette saison), mais sa défense n'a pu empêcher Sergio Floccari d'égaliser (81e). Deux nuls, une défaite et une seule victoire, le compte n'y est pas. La situation est pire à la Roma, battue pour la troisième fois et coincée en bas du classement avec un seul point. Les Giallorossi ont terminé à dix, après l'exclusion de Philippe Mexès (63e), et samedi c'est l'Inter qui vient à l'Olimpico...

Cette journée a aussi été marquée par le réveil des buteurs. Trois des cinq meilleurs artificiers de la saison dernière, muets depuis la reprise de la Serie A, ont enfin marqué. Outre l'Argentin Milito, il s'agit d'Antonio Di Natale, le "capocanoniere" de la saison passée, mais l'Udinese a perdu à la dernière minute à Bologne (1-2) et reste dernière, et d'Alberto Gilardino pour la Fiorentina (1-1 au Genoa).

Romain Bonte