Murillo (Inter) et Gilardino (Palerme) Série A 2015
Le défenseur colombien de l'Inter Milan, Jeison Murillo, ici au duel aérien avec l'attaquant italien de Palerme, Alberto Gilardino. | FILIPPO MONTEFORTE / AFP

L'Inter Milan n'avance plus

Publié le , modifié le

L'Inter Milan a confirmé ses difficultés actuelles samedi lors de la 9e journée de Serie A avec un match nul 1-1 sur la pelouse de Palerme, insuffisant pour reprendre la tête du Championnat d'Italie. Les Milanais avaient commencé la saison par cinq victoires en cinq matches, mais ils n'en ont plus enregistré aucune lors des quatre rencontres suivantes.

Avec ce troisième nul d'affilée, L'Inter Milan stagne et pourrait sortir du podium en fonction des résultats des matches prévus dimanche. En attendant, les joueurs intéristes sont tout de même deuxièmes à égalité de points avec la Fiorentina, leader. L'Inter avait pourtant ouvert la marque par Perisic, bien servi par Biabiany qui venait de remplacer Geoffrey Kondogbia, encore en difficulté (60e). Mais à peine six minutes plus tard, Palerme est revenu au score sur un but assez heureux de Gilardino qui, à 33 ans, marque encore (désormais 180 buts en serie A). Si la première période avait été légèrement à l'avantage de Palerme, c'est l'Inter qui en dehors des buts a eu les meilleures occasions après la pause.

Le gardien sicilien Sorrentino s'est ainsi mis en évidence avec un bel arrêt sur un bon coup franc de Jovetic (51e) puis avec une intervention difficile sur une frappe déviée de Guarin (75e). Après l'exclusion du défenseur milanais Murillo à 10 minutes de la fin, le match a perdu en intensité. Dans les autres matches disputés samedi, Empoli a obtenu une précieuse victoire 2-0 face au Genoa qui lui permet de monter au 12e rang, juste devant sa victime du jour. Et dans la rencontre entre les deux derniers du classement, c'est Bologne qui est allé s'imposer 2-1 sur la pelouse du promu Carpi, qui récupère du coup la lanterne rouge.

Dimanche, la suite de la 9e journée sera marquée par le duel au sommet entre la Fiorentina, leader, et l'AS Rome, sa dauphine. L'affrontement fait saliver car la Fiorentina de Paulo Sousa développe un jeu complet et séduisant, quand la Roma de Rudi Garcia cherche encore un équilibre entre ses facilités offensives et son inconstance défensive. Naples, l'équipe la plus en forme du championnat, sera de son côté à Vérone pour y affronter le Chievo. Quant à la Juventus Turin et à l'AC Milan, deux géants en détresse, ils doivent absolument prendre des points. Les Turinois accueillent l'Atalanta Bergame et les Milanais reçoivent Sassuolo.

AFP