Inter Milan Cambiasso crie 01 2011
. | AFP - Marcello Paternostro

L'Inter encore battu

Publié le , modifié le

L'Inter Milan a encore perdu contre un adversaire modeste, 3-1 à Novara, et n'a pas gagné un seul match en cinq sorties cette saison, fragilisant plus encore la place de son entraîneur Gian Piero Gasperini, en match avancé de la 4e journée de Championnat d'Italie.

L'Inter ne bat plus personne. Ni Novara, pour la première fois en Serie A depuis 55 ans, ni Trabzonspor, qui n'avait plus joué la C1 depuis 1984 et s'est imposé mercredi dernier à San Siro (1-0). Et pas non plus Palerme, vainqueur 4-3 lors de la journée inaugurale (la 2e, la 1re ayant sauté à cause de la grève).
Le visage de cire du président Massimo Moratti en tribune augurait des heures difficiles, surtout pour Gasperini. La presse bruit déjà les noms de Carlo Ancelotti ou Delio Rossi (ex-Palerme) pour le remplacer... après cinq matches.
Avec un seul point, l'Inter est 17e, et pourrait descendre dans la zone rouge après les matches de mercredi. Le classement n'a pas beaucoup de signification après trois journées, mais la manière inquiète tout autant que les résultat.

Contre Novara, l'Inter a mal joué. Devant, +Gasp+ avait encore choisi de laisser Giampaolo Pazzini sur le banc. Entré à la pause à la place d'un Diego Forlan peu inspiré, le +Pazzo+ (le +Fou+) a joué ses premières minutes en Serie A cette saison. Mais il n'a rien réussi non plus, se créant la meilleure occasion de son équipe hormis le but, une frappe non cadrée (61) qui en dit long sur le non-match de l'Inter...
L'entraîneur était revenu à sa défense à trois, mais elle a été malmenée par le duo d'inconnus Riccardo Meggiorini-Andrea Mazzarini. Le premier a marqué sur une passe du second (38), puis Mazzarini a eu la balle de 2-0 au bout du pied, mais après avoir grillé la défense statique de l'Inter, il a buté sur Julio Cesar (53).Morimoto, qui a torturé Andrea Ranocchia toute la soirée, a obtenu un penalty transformé par Marco Rigoni (86).
Dans une fin de match folle, Esteban Cambiasso a seulement réduit le score (89) avant le doublé de Rigoni (90+1).

AFP