Javier Zanetti Inter Milan Mario Balotelli Milan AC
Javier Zanetti (Inter Milan) face à Mario Balotelli (Milan AC) | GIUSEPPE CACACE / AFP

L'Inter arrache le derby

Publié le , modifié le

Un but de Palacio à quelques minutes de la fin a permis à l'Inter Milan de battre son éternel rival de l'AC Milan lors du choc de clôture de la 17e journée de la Serie A (1-0).

Une "Madjer" de Palacio, destinée à entrer dans les compilations consacrées  au derby de la "Madonnina", a décidé d'un derby un peu pâle avant ce coup  d'éclat. L'Inter, 5e de Serie A, revient à 5 points de Naples et de la 3e place, son  objectif, et laisse le Milan 12 points derrière! Un gouffre pour les  "Rossoneri". Signe de leur nervosité, Sulley Muntari a été exclu dans le temps  additionnel pour avoir bousculé Kuzmanovic. La victoire est méritée pour l'implication de Palacio, qui avait obtenu la  meilleur occasion du match juste avant son but, et aurait pu obtenir un penalty  sur un tacle de Cristian Zapata qui semblait fautif sur les ralentis en  première période.

L'Inter doit aussi beaucoup à l'énergie déployée par Yuto Nagatomo côté  gauche. Le Japonais, homme du match, a même fini capitaine après les sorties de  Javier Zanetti et Esteban Cambiasso. Walter Mazzarri a battu Massimiliano Allegri dans le derby des techniciens  toscans. Mazzarri a appliqué sa formule préférée: défendre et contrer, mais son  équipe a mieux fini chacune des deux mi-temps.

Balotelli n'a pas brillé

Côté Milan, le coup de poker d'Allegri n'a pas fonctionné. L'entraîneur du  Milan avait titularisé le jeune Riccardo Saponara aux côtés de Mario Balotelli,  trouvant "Super Mario" plus efficace avec un second attaquant. Saponara, produit de la formation milanaise, préféré à Alessandro Matri,  transparent depuis le début de la saison, et Giampaolo Pazzini, de retour de  sept mois de blessure, n'a pas brillé. Mais Balotelli non plus, à l'image de  cette contre-attaque gâchée par une passe mal ajustée (81). 

Balotelli s'est surtout distingué en obtenant de nombreux coups francs pour  des fautes sur lui. Les "Rossoneri" avaient eu leur chance, mais Andrea Poli, qui remplaçait  Riccardo Montolivo suspendu, a surtout manqué deux actions énormes, frappant  au-dessus à 5 m de la ligne (30), puis tardant à tirer avant d'être gêné par  Nagatomo après une frappe de Balotelli repoussée (53). Le Milan est la dernière équipe italienne en Ligue des champions, mais il  ne la disputera pas l'année prochaine à moins de la gagner: le club rossonero  est à 17 points du podium avant Noël!

AFP