Paul Pogba
Paul Pogba, le joueur de la Juventus Turin, a encore été victime de propos racistes | AFP - ANDREAS SOLARO

Le racisme gangrène encore le Calcio

Publié le , modifié le

Le monde du ballon rond en Italie est en pleine effervescence après des propos racistes tenus en fin de semaine par le favori au poste de président de la fédération italienne de football, Carlo Tavecchio.

"Opti Poba est arrivé et mangeait des bananes, aujourd'hui il joue en  titulaire en série A", a déclaré vendredi l'actuel vice-président de la  fédération, 71 ans, dans un discours présentant sa candidature. Le Français Paul Pogba joue à la Juventus, mais Carlo Tavecchio, qui s'est excusé, affirme qu'il ne visait personne et qu'il n'est pas raciste. "J'accepte toutes les critiques mais pas l'accusation de raciste parce que toute ma vie témoigne du contraire", a-t-il affirmé. Graziano Delrio, sous-secrétaire à la présidence du Conseil en charge du sport, a fait part de sa "profonde irritation" et plusieurs responsables politiques, notamment du Parti démocrate (gauche, au pouvoir) ont pressé Carlo Tavecchio de retirer sa candidature.

"Les mots de Tavecchio sont la photographie de ce que nous ne pouvions plus  nous permettre", juge ainsi Debora Serracchiani, vice-secrétaire du Parti  démocrate, dans un entretien dimanche avec le journal La Repubblica. Deux bananes avaient été lancées en mai en direction du Franco-Guinéen  Kevin Constant, joueur de l'AC Milan, et de son coéquipier néerlandais  d'origine surinamaise Nigel De Jong. L'élection du nouveau président de la fédération, en remplacement de  Giancarlo Abete, aura lieu le 11 août.

AFP