Parme
Les joueurs de Parme lors de la réception de l'Inter Milan | DPPI - MASSIMO CEBRELLI

Le président du club de Parme arrêté

Publié le , modifié le

Le président du club de Parme, dernier du Championnat d'Italie et au bord de la faillite, a été arrêté mercredi matin avec 22 autres personnes accusés notamment de blanchiment d'argent et utilisations de cartes bancaires clonées, indiquent les médias.

Giampietro Manenti, qui a pris la direction du club en février, avait promis à l'époque de rembourser les dettes, évaluées à environ 100 millions d'euros par la presse. M. Manenti, 45 ans, est administrateur délégué de la Mapi Group, société de services dans l'orbite du géant gazier russe Gazprom et dont le siège se trouve en Slovénie. Des policiers spécialisés de Rome ont effectué également une soixantaine de perquisitions sur tout le territoire national, précise le quotidien sportif de référence, Gazzetta dello Sport.

Un endettement de 200 millions d'euros

La justice italienne soupçonne ces personnes d'association de malfaiteurs, de détournement de fonds publics, fraude informatique, blanchiment d'argent avec comme circonstance aggravante des méthodes mafieuses, selon la Gazzetta. Une conférence de presse en fin de matinée devrait apporter davantage de précisions sur les délits dont sont accusés ces 22 personnes, ajoute le journal. Parme, trois fois vainqueur d'une coupe d'Europe (Coupe des Coupes 1993, Coupe de l'UEFA 1995 et 1999), avait déjà subi il y a dix ans le crash financier du groupe agro-alimentaire Parmalat, dont le président, Calisto Tanzi, avait été envoyé en prison.

M. Manenti, troisième président de Parme en l'espace de quelques mois seulement, pourrait apprendre en prison, la faillite du club, que le tribunal local devrait prononcer jeudi. Les chiffres sont impitoyables. Le 13 mars, l'assemblée des actionnaires du club a clos le bilan sur une dette nette de 56 millions d'euros. L'endettement brut se monte à 200 millions d'euros, selon le maire de Parme, Federico Pizzarotti, si l'on prend en compte toutes les dettes, emprunts et retards de sept mois de salaires du club.

AFP