Milan AC Inter Milan Pato 042011
La joie du Brésilien Pato | AFP - Giuseppe Cacace

Le Milan AC assomme l'Inter

Publié le , modifié le

L'AC Milan a fait un pas peut-être décisif vers le titre de champion en remportant le derby contre son dauphin, l'Inter (3-0), qu'il relègue à 5 points, grâce à un doublé du Brésilien Pato, lors de la 31e journée. Mais attention, un triplé d'Edinson Cavani dans la dernière demi-heure contre la Lazio de Rome (4-3) a propulsé dimanche le Napoli à la deuxième place de la Serie A, à seulement trois points du Milan.

Pato, 21 ans, a tout fait. Il a marqué au bout de 47 secondes, provoqué l'exclusion de Cristian Chivu (54e), et marqué le but du 2-0 à onze contre dix (67). Grâce à ce premier vrai coup d'éclat de la saison de Pato, le Milan peut commencer à penser, à sept journées de la fin, à un titre qui lui échappe depuis 2004 et le début du règne de l'Inter. Pour terrasser les "Nerazzurri", Pato a mis un punch dès la première minute. Il s'appuyait sur Gennaro Gattuso, qui servait dans la profondeur Robinho. Le Brésilien butait sur Julio Cesar et le ballon revenait dans les pieds de Pato pour l'ouverture du score.

Après la pause, Chivu a été exclu pour un contact pourtant bien léger en position de dernier défenseur avec Pato qui filait au but. Alors l'Inter a lâché prise, et Pato a signé son doublé, de la tête, servi à la limite du hors-jeu par Igniazio Abate. Julio Cesar a même dû sortir quelques parades de haut niveau, notamment devant son coéquipier en équipe du Brésil, Robinho, pour éviter la revanche du 4-0 infligé l'an dernier par l'Inter de José Mourinho. Il ne s'est incliné que sur un penalty accordé à Antonio Cassano (89e) pour une touchette de Javier Zanetti. Cassano a encore fait des siennes en étant exclu. Averti pour avoir ôté son maillot pour fêter son but, il a reçu un second jaune deux minutes plus tard pour un tacle...

"Le match a été conditionné par un but encaissé au bout d'une minute. On a dû changer l'organisation du jeu, et c'était difficile  psychologiquement. On s'est mis en difficulté tout de suite. En fin de première période, on a eu deux occasions qui auraient pu changer  le match, puis, après l'exclusion de Chivu, c'est devenu encore plus difficile", a expliqué Leonardo, l'entraîneur de l'Inter. A cette occasion, Milan en profite pour égaliser dans le derby à 71 victoires partout (et 61 nuls): match nul après 103 ans d'histoire!

Naples résiste

Si tous les regards étaient jeté sur le duel des deux Milan, c'est peut-être le troisième laron, qui aura le dernier mot à la fin de la saison. Un triplé d'Edinson Cavani dans la dernière demi-heure contre la Lazio de Rome (4-3) a donc propulsé le Napoli à la deuxième place du classement. Stefano Mauri avait ouvert le score pour la Lazio juste avant la demi-heure de jeu, son équipier Andre Dias doublant la mise à la 57e. Andrea Dossena a réduit la marque à l'heure de jeu, avant que Cavari n'entame son festival. Un premier but à la 62e a remis les deux équipes à égalité, avant que Rome ne reprenne l'avantage sur un but contre son camp de Salvatore Aronica (68e). Mais Cavani n'avait pas dit son dernier mot. Il a arraché l'égalisation d'un pénalty à la 82e minute et offert la victoire à son équipe d'un ultime but inscrit à deux minutes du coup de sifflet final.

La Juve marche sur Rome

Les défaites d'Udine (4e), de la Lazio (5e) et de la Roma (6e) resserrent la course à la quatrième place et permettent à la Juventus Turin, qui a gagné chez l'AS Rome 2 à 0 dans le dernier match, d'entretenir l'espoir de son entraîneur, Luigi Delneri, qui refusait avant le match de ne plus croire à la Ligue des champions. La Juve est sortie de sa torpeur, grâce à une reprise de volée de Milos Krasic (60e) et un but en contre d'Alessandro Matri (74e), mais elle reste à 8 points de la zone C1.

Le défenseur de l'Equipe de France et de la Roma Philippe Mexès, qui s'est fait mal à un genou à la réception d'un corner, est sorti sur une civière juste avant le repos et a dû être remplacé. Enfin le dernier Bari a remporté sa quatrième victoire de la saison à Parme, dans le temps additionnel, mais reste à 10 points du maintien.

Gilles Gaillard