Gonzalo Higuain
Gonzalo Higuain et les supporteurs du Napoli heureux | AFP - CARLO HERMANN

Lazio Rome-Naples (2-4)

Publié le , modifié le

Grâce notamment à un doublé de son attaquant argentin Gonzalo Higuain, le Napoli s'est imposé au stade olympique de Rome contre la Lazio (2-4). Après trois défaites consécutives, les hommes de Rafael Benitez se remettent à l'endroit et reviennent à 6 points de la Juve en troisième position.

Alors que leur entraîneur commençait à être sous le feu de la critique  après la défaite en Ligue des champions contre le Borussia Dortmund (3-1), les  Napolitains ont au moins redressé le tir en championnat, répondant à la  victoire de la Juve, (1-0) contre l'Udinese dimanche. Les partenaires de Pepe Reina, qui restaient sur trois défaites toutes  compétitions confondues, peuvent notamment remercier Higuain, auteur d'un  doublé. L'Argentin a été très précieux, aidant d'abord les siens à sortir d'un faux  rythme qui s'était installé en début de match. A la 24e, l'ancien Madrilène se  saisissait du ballon aux 30 m et ouvrait le score en costaud après une vive  accélération.

Pipita était inspiré

 Mais la Lazio répliquait immédiatement, profitant d'un but contre son camp  de Behrami sur un centre signé Candreva (25e). C'en n'était toutefois pas fini du "Higuain-show", qui s'était vu refuser à  juste titre un autre but pour un hors-jeu à la 37e. "El Pipita" adressait d'abord une bonne transversale vers Pandev qui  redonnait l'avantage aux siens (50e). Avant de faire le break en remportant son  face à face contre Marchetti (72e). Balde Keita ranimait une dernière fois l'espoir pour la Lazio en réduisant  le score à 3-2 (88e). Mais Callejon était là pour éviter trop de frayeurs aux  siens 4-2 (90e) et leur permettre de suivre le rythme de la Juve au général.

La Fio, c'est fou

Un peu plus tôt dans la journée, la Fiorentina s'était elle aussi offert un  match fou (4-3) contre l'Hellas Vérone, ce qui la replace à la 4e place, ex  aequo avec l'Inter Milan. Un doublé de Borja Valero (5e, 14e) avait d'abord été effacé par deux buts  signés Romulo (6e) et Iturbe (13e) pour l'Hellas. Mais, après un but de Vargas, Giuseppe Rossi faisait le break sur penalty, après une main commise  dans la surface par Jankovic, exclu sur l'action (54e). Réduits à dix, les visiteurs parvenaient tout de même à se relancer par un  dernier but de Jorginho (72e), mais le score en restait là.

AFP