AS Roma
La joie des joueurs de l'AS Roma | AFP - FILIPPO MONTEFORTE

L'AS Roma domine la Juventus 2-1

Publié le , modifié le

Grâce à deux buts de ses Bosniens Miralem Pjanic et Edin Dzeko, l'AS Rome a fait chuter dimanche lors de la 2e journée de Serie A la Juventus Turin (2-1), championne en titre en plein chantier et qui n'a toujours pas marqué le moindre point.

Ce sommet entre les deux meilleures équipes d'Italie depuis deux ans arrivait très tôt dans la saison et l'on a vu que Turinois et Romains avaient encore du travail. Mais les premiers beaucoup plus que les deuxièmes, qui perdent leurs deux premiers de championnat pour la première fois de leur histoire. La défaite inaugurale face à l'Udinese à domicile l'avait déjà montré: on ne remplace pas comme ça Andrea Pirlo, Carlos Tevez ou Arturo Vidal et Massimiliano Allegri se retrouve face à une tâche énorme.

Car ce choc, disputé dimanche par une très grosse chaleur à l'Olimpico, a été entièrement romain et n'a vraiment pas été rassurant pour les vice-champions d'Europe.  Les Turinois, qui ont fini à 10 après l'expulsion de Patrice Evra, n'ont à peu près rien proposé et n'ont marqué qu'en toute fin de match sur... un contre, concédé par des Romains déconcentrés (Paulo Dybala, 87e). La Roma n'est sans doute pas totalement au point non plus et les nombreuses recrues doivent encore s'acclimater. Mais il s'agit plus de réglages fins que de la révision complète actuellement subie par la Juve et Rudi Garcia a le droit d'être ambitieux.

Première pour Dzeko

Après 45 premières minutes solides, les buts romains sont venus en deuxième période et de Bosnie. C'est d'abord Pjanic qui a ouvert le score d'un coup franc parfait à l'heure de jeu (61e). Sur le coup, Gianluigi Buffon n'a pas bougé d'un centimètre. Il a simplement baissé la tête, avant même que le ballon ne fasse trembler les filets. Et à la 79e minute, Dzeko inscrivait de la tête son premier but romain et  réveillait par la même occasion les supporters de la Curva Sud, en grève des encouragements pour protester contre de nouvelles mesures de sécurité. Tout au long du match, les joueurs de Rudi Garcia n'ont en fait pas laissé respirer les Turinois, dépassés au milieu de terrain et incapables de trouver Mario Mandzukic en pointe. Pendant ce temps, Lucas Digne vivait une première très satisfaisante sous  le maillot giallorosso, aux côtés du capitaine Daniele De Rossi, aligné pour une fois en défense centrale.

Tranquille et manifestement pas impressionné, l'ancien Parisien a été très sûr et a donné quelques bons centres avant de finir avec des crampes. Paul Pogba n'en est pas là. A part une tête à côté (71e), il s'est surtout signalé par sa grande nervosité, multipliant les gestes d'humeur en direction de ses équipiers ou de l'arbitre. Et il a encore perdu beaucoup de ballons. Le nouveau N.10 de la Juventus cherche manifestement encore ses marques et son rôle dans cette équipe dont il  doit désormais être le patron. Pour lui comme pour toute la Juve, tout était plus simple avec les trois grands joueurs qui ont quitté Turin cet été. La Juventus doit marquer des points et chasser des fantômes.

AFP