L'entraîneur italien Gennaro Gattuso
Gennaro Gattuso, arrivé en cours de saison sur le banc de l'AC Milan | AFP - Paolo Manzo - NurPhoto

L'AC Milan vers des sanctions de l'UEFA dans le cadre du fair-play financier ?

Publié le

L'UEFA s'apprête à refuser la demande d'"accord volontaire" sur le fair-play financier (FPF) formulée par l'AC Milan, qui ne devrait donc pas échapper à des sanctions, écrivent les principaux quotidiens sportifs italiens.Avec des pertes cumulées atteignant les 255 millions d'euros sur les trois dernières saisons, le club lombard ne respecte pas les règles de fair-play financier. L'"accord volontaire" est une procédure nouvelle, dont aucun club n'a encore bénéficié, qui permet de sortir des clous du FPF à condition de présenter un plan fiable et raisonnable de retour à l'équilibre à un horizon de quatre ans.

L'UEFA va-t-il taper sur les doigts d'un grand nom du fooball européen ? Alors que l'instance chargée de contrôler le respect des règles du fair-play financier rencontre aujourd'hui les dirigeants du PSG, ceux de l'AC Milan suivront demain. Avec, semble-t-il, une tendance forte pour aboutir à une sanction.

Le dossier milanais a été présenté le 9 novembre et une réunion des experts du FPF sur le sujet est prévue vendredi en Suisse. Mais selon la Gazzetta dello Sport, qui évoque sans plus de détails "plusieurs sources", "l'UEFA va dire non". "Le Milan s'est toujours dit prêt à regarder l'autre face de la médaille, à savoir l'accord de réglement", a écrit en réaction le club lombard sur son site internet. "En novembre, le Milan s'était impliqué au maximum dans la rédaction et la construction de sa proposition (d'accord volontaire)", a-t-il ajouté. Si l'"accord volontaire" était effectivement refusé, Milan devrait en effet passer, comme d'autres clubs avant lui, par un "accord de règlement".

200 millions dépensés l'été dernier lors du mercato

Celui-ci prévoit des sanctions immédiates (amende, recrutement encadré, limitation des inscrits sur les listes européennes...) et un plan plus rigide de retour à l'équilibre. Avec des pertes cumulées de 255 millions d'euros sur les trois dernières saisons, le Milan est en effet très loin de respecter les critères du FPF, qui fixent à 30 millions d'euros le déficit maximum autorisé sur trois ans. Les quelque 200 millions d'euros investis cet été sur le mercato risquent aussi de peser sur les comptes, d'autant que les résultats sportifs sont décevants avec une 8e place en Serie A, qui rend très improbable une qualification pour la lucrative Ligue des champions.

Mais selon la Gazzetta et le Corriere dello Sport, c'est surtout le niveau d'endettement du club qui a le plus inquiété les experts du FPF. Le nouveau propriétaire chinois du club, Li Yonghong, a en effet emprunté plus de 300 millions d'euros à taux élevés au fonds américain Elliott pour pouvoir boucler l'achat du club. Et le remboursement est prévu avant octobre 2018. Selon la presse italienne, les dirigeants du club s'activent pour trouver un moyen de rééchelonner cette dette.

Sept fois vainqueur de la Ligue des Champions, le club lombard n'est plus sur le devant de la scène depuis longtemps. Sa tentative d'y revenir en investissant beaucoup lors du dernier mercato pourrait bien se retourner contre lui. Une mauvaise nouvelle de plus pour un club qui vient de changer d'entraîneur, pour tenter de relancer le collectif avec Gennaro Gattuso aux commandes.