L'AC Milan passe le test Sampdoria avec mention assez bien

L'AC Milan passe le test Sampdoria avec mention assez bien

Publié le , modifié le

L'AC Milan a pris un bon point à Gênes contre la Sampdoria (2-2), mais souffre toujours en défense, en match avancé de la 11e journée du Championnat d'Italie. La "Samp" prend seule la troisième place, en attendant le match de la Lazio Rome à Empoli, dimanche, et les "Rossoneri" conservent leur septième position au classement. L'entraîneur de l'AC Milan, Filippo Inzaghi, a au moins évité un début de crise.

Battue à domicile par Palerme (2-0) la semaine dernière, son équipe a  redressé la barre. Mais elle a déjà encaissé 16 buts, seules trois équipes font pire en Serie  A, Parme, Empoli et Palerme, qui avait versé du sel sur les plaies la semaine  dernière. Le Milan a pourtant très bien commencé son match, à marquer d'une pierre  blanche pour Stephan El Shaarawy, qui n'avait plus marqué en Serie A depuis un  derby contre l'Inter Milan, le 24 février 2013 (1-1). Il a ouvert le score d'un  bel intérieur du pied (10).

Dans sa longue traversée du désert, le "Pharaon" n'avait depuis réussi  qu'un seul but, en août de la même année en préliminaire de Ligue des  champions, contre le PSV Eindhoven. La saison dernière, l'ex-grand prodige n'a  presque pas joué (6 apparitions). Mais la "Samp" a riposté juste avant et après la pause. Un but de Stefano  Okaka (45+1) et un second d'Eder (51) ont annulé le bon départ "rossonero". Okaka a marqué en se jetant pied tendu, un but que ne renierait pas "Pippo"  Inzaghi, puis le Brésilien Eder a repris une tête de Pedro Obiang qui s'était  écrasée sur le poteau (51).

Mais le Milan n'a pas cessé d'attaquer, et a égalisé sur un penalty,  transformé par Jérémy Ménez, pour une main dans la surface de Djamel Mesbah,  certes involontaire mais qui privait Giacomo Bonaventura d'une excellente balle. La défense milanaise, où Philippe Mexès faisait sa première apparition de  la saison, a continué à trembler, notamment avec l'exclusion de Daniele Bonera  à cinq minutes de la fin, pour un second carton jaune. Inzaghi doit absolument trouver la solution, car devant le Milan va bien,  surtout si le Pharaon s'est réveillé.

francetv sport @francetvsport